Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

En route pour la Lybie : Un sénégalais arrêté par Boko Haram

Posté par: Babacar diouf| Mardi 16 février, 2016 18:02  | Consulté 1386 fois  |  0 Réactions  |   

Samba Gano alias Dj Noga se souviendra assez longtemps de sa mésaventure dans le désert du Sahara. Ayant quitté le Sénégal le mois d’octobre dernier  pour se rendre en Lybie, il a été arrêté avec d’autres africains par le groupe terroriste Boko Haram. Samba gano raconte ici son périple  «    j’ai quitté vélingara (sud du Sénégal)  le mois d’octobre passé, pour me rendre  à Bamako  ou j ai fait 1 mois et trois semaines .Ensuite je suis allé au Niger en passant par le Burkina Faso afin de   rejoindre le Niger  plus précisément  à Agades » A –t-il expliqué. Avant de poursuivre  « j ai fais une escale de 3 jours dans cette ville. Et c’est de là que  j ai eu un véhicule qui fait la navette Agades – Lybie. On était 12 personnes à voyager ensemble   : 5 sénégalais, 3 gambiens, 2 ivoiriens  et 2 camerounais. Nous avons  quitté Agadès vers 22heures  pour franchir le désert. On a roulé  toute la nuit durant  jusqu’ au lendemain à midi. Nous avons fait trois jours de voyage, c’est au quatrième jour que nous avons rencontré le groupe  Boko Haram. Lorsque nous  les  avons aperçus,  notre chauffeur a foncé  pour échapper aux terroristes. Mais ces derniers  armés jusqu’aux dents  ont tiré des coups de feu sur les pneus du véhicule. Le  clouant  sur place. Au nombre de 11 et  encagoulés avec des tenues militaires, ils ont d’abord trainé le chauffeur du véhicule  sur 50 m avant de le ligoter. C’est ainsi qu’ils sont revenu vers nous pour nous fouiller et nous dépouiller de tout  notre argent mais également des objets de valeurs portables ….. » A –t-il souligné. Avant de s’exclamer «  Mais ironie du sort, ils ont tué les deux camerounais qui refusaient  de leur donner l’argent. Ensuite ils nous ont conduits  manu militari   dans une très grande  cour de maison. Et c’est là ou nous  avons été  emprisonnés pendant 1 mois. Les terroristes parlaient   anglais,  arabe,  français. C’est lorsqu’ ‘ils ont encore arrêtés d’autres  personnes qu’ils nous ont libérés. »

Babacar Diouf 

 L'auteur  babacar diouf
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Boko Haram, Vélingara, Lybie,
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
babacar diouf
Blog crée le 08/03/2014 Visité 171871 fois 193 Articles 6734 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires