Le Sénégal, une gouvernance linguistique qui freine l'émergence

  • Source: : Seneweb.com | Le 21 mars, 2018 à 14:03:53 | Lu 6407 fois | 166 Commentaires
content_image

Mbacké Diagne est chercheur au Centre de linguistique appliquée de Dakar de l'Université Cheikh Anta Diop

Le Sénégal, pays anciennement colonisé, indépendant depuis 1960, cherche son chemin vers le développement. Plusieurs programmes ont marqué différentes politiques tentées par l'État depuis lors afin de lancer le pays sur la rampe du développement. Mais force est de reconnaitre l'insuffisance des résultats obtenus pour ne pas dire les échecs enregistrés jusqu'ici.

Aujourd'hui devant l'immense effort entrepris encore par l'État dans le but de positionner le pays sur la voie du développement, il semble nécessaire de tenir compte d'un facteur qui détermine très fortement toute véritable politique de développement socioéconomique : le moyen de communication entre gouvernants et gouvernés : l'utilisation des langues du pays.

Dans les documents et dans les débats sur les politiques de développement, on évoque le plus souvent parmi les facteurs économiques les infrastructures, la disponibilité financière qui permet d'investir sur l'agriculture, l'industrie, la pêche, sur l'éducation, la santé. On oublie toujours que le développement est une affaire d'inclusion et de communication entre les différents acteurs, gouvernants et gouvernés, agents de développement et populations qui doivent se communiquer des savoirs et des savoirs faire en vue d'un changement de comportements qui leur permet à eux tous d'aller d'un état à un autre meilleur dans le processus de développement. Et c'est bien ces relations obligées de communication qui mettent la langue au centre du débat sur le développement.

Peut-on faire un choix sur un modèle de développement sans déterminer un modèle de gouvernance linguistique nationale ? Si le développement durable doit émaner des populations elles-mêmes, peut-on ignorer, dans les plans et programmes, les moyens par lesquels elles communiquent, leurs langues ? Sinon quelle place doit-on leur réserver dans un système de gouvernance déjà dominé par une langue étrangère ? Comment leur faire place ?

Des réalités géolinguistiques ignorées
Le Sénégal est un pays multiethnique et multilingue. Cette diversité est marquée par :

- le français, héritage de la colonisation française, est la langue officielle à son accession à l'indépendance en 1960, au côté de 25 langues officiellement répertoriées dont les 22 ont été déjà codifiées (DALN, 2017)
- le wolof est la langue véhiculaire du pays avec 39% de locuteurs natifs, il est parlé par 90% de la population; il est suivi du pulaar 20% variété du fulfude qui est une langue régionale.
- le taux d'analphabétisme  de la population sénégalaise a été évalué à 57% en 2013 avec une prévalence dans la population féminine de 77% DALN, 2013), des disparités entre les citadins et les ruraux avec une majorité d'analphabètes en milieu rural (62,7%)
- les meilleurs taux d'alphabétisation sont ceux de Dakar et de Ziguinchor (environ 60%) ; les taux les plus faibles sont celles de Diourbel et de Kolda (environ 30%).

Les langues du Sénégal sont : wolof, pulaar, seereer, jóola, mandika, soninke, noon, balant, oniyan, mankaañ, ndut, mënik, manjaku, paloor, woomey, bayot, kanjad, saaf-saafi, laalaa, jalunga, guñuun, hasanya, turka, susu, papel.

À l'exception de deux d'entre elles, le turka (langue gur), parlée aujourd'hui par une seule famille, et le hasaniya, langue afro-asiatique(sémitique), elles se répartissent en deux groupes : les langues ouest-atlantiques (wolof, pulaar, seereer, jóola, noon, balant, mankaañ, ndut, manjaku, paloor, bayot, saaf-saafi, laalaa, guñuun, papel, oniyan, woomey, kanjad) et les langues mandingues du groupe mande (mandika, soninke, mënik, jalunga).

À côté de ces 25 langues du pays et du français, il existe, d'autres langues étrangères utilisées dans le système éducatif sénégalais : l'anglais, l'arabe, l'allemand, l'espagnol, le portugais, le russe, l'italien.

Ce tableau sociolinguistique n'est pas considéré quand il s'est agi de configurer le système de gouvernance sociopolitique du pays.

Données géopolitiques
Le Sénégal est un pays à régime de gouvernance qui fonctionne à deux niveaux : l'un central et l'autre décentralisé.

Le Sénégal est une République à régime présidentialiste. Toutes les politiques nationales dans tous les secteurs émanent ou sont validés par la clé de voute des institutions, le président de la République. Ses décisions sont reçues par les services centraux qui les répercutent à leurs répondants au niveau déconcentré dans les 14 régions du pays.

Ce type de gouvernance qui fonctionne de bas en haut entraine un type de communication verticale qui se fait dans la langue officielle, le français.

Arrivées au niveau des populations, ces instructions centrales sont interprétées ou traduites dans les langues locales par les administrateurs territoriaux et les fonctionnaires déconcentrés. Il se pose à ce niveau un problème de perte d'information inhérente à la traduction.

Dans le domaine de la décentralisation, le Sénégal à mis en place 45 départements et 557 communes qui réunissent 25 688 élus locaux au total.

Faite pour responsabiliser et impliquer les populations locales à la gestion de leur propre devenir pour un développement endogène et durable, la décentralisation permet de laisser aux populations la gestion de leur localité et de les associer à l'élaboration des plans de développement.

Cette gouvernance participative se fait en langues locales dans plus de 90% des conseils municipaux du pays où la majorité des conseillers n'ont pas un niveau fonctionnel en français. Les documents issus des assemblées municipales et autres rencontres sont confectionnés par des relais ou consultants qui traduisent en français ce que les élus locaux ou autres représentants locaux expriment dans la langue du milieu.

Et, comme le dit l'adage, traduire c'est quelque part trahir, les documents en français ainsi remontés vers les services centraux peuvent véhiculer des contenus pas très fidèles aux points de vue dégagés par les populations à la base.

Ce qui fausse l'objectif visé par les pouvoirs publics qui cherchent à mettre en œuvre un développement inclusif par le biais d'une élaboration participative des politiques sectorielles.

Interprètes et traducteurs de la République
Les fonctionnaires de l'État sont donc devenus par la force des choses des interprètes et traducteurs parce que se situant à un niveau de transmission où les points de vue émis sur les politiques de part et d'autre de la chaîne de gouvernance doivent passer de la langue locale au français ou vice versa.

Un rôle de traducteur interprète qui n'est pas toujours aisé. Ceux qui ne sont pas formés à cette tâche du point de vue terminologique escamotent à coût sûr les messages à transmettre.

L'outillage, l'instrumentalisation des langues nationales et leur apprentissage par les acteurs de la gouvernance du pays sont ainsi une nécessité pour rendre la tâche facile à ces fonctionnaires.

Cette situation de confinement et de rabais que subissent les langues est due à un état d'esprit des gouvernants. Elle est une sorte de voile qui enveloppe le système actuel de gouvernance de notre pays, qui cache à peine l'exclusion de plus de 70% de la population sénégalaise.

Le seul instrument utilisé dans ce processus d'exclusion est le monopole du statut de langue officielle par le français qui fait du système de gouvernance sénégalais un système monolingue avec une langue étrangère que ne parlent que moins de 20%.

Le système de gouvernance actuel du Sénégal est donc fondé sur une langue étrangère et exclut les langues nationales ; il est non endogène. Cette exclusion linguistique a pour conséquence la séparation du domaine de l'État en deux grands secteurs, le formel et le non formel, pour en faire une entité non intégrée (Sylla, 2002).

Deux secteurs qui s'excluent et s'ignorent à cause du choix de la langue imposée par les gouvernants par un acte prescriptif (Coyos, 2005) de la part du législateur sénégalais.

Cette situation, outre le glissement linguistique (Fisman, 1991) que cela occasionne mettant en danger les langues nationales par leur hybridation, empêche celles-ci, selon Mavesera, d'acquérir les capacités à exprimer le savoir et la haute technologie au-delà des limites sociogéographiques traditionnelles.

Ce handicap, ajouté à l'interdiction par la loi d'utiliser les langues nationales dans la libre circulation de l'information étatique formelle, dans l'utilisation productive des compétences des travailleurs et dans le fournissement des biens et services publics, confine le Sénégal dans la dépendance économique.

L'absence de volonté de la part des décideurs sénégalais d'utiliser les langues nationales dans tous les secteurs de la Nation empêche les acteurs socioéconomiques du pays de s'abreuver dans le précieux fond de savoirs indigènes, et les oriente vers un mimétisme inefficace et inefficient des savoirs et de savoir-faire exogènes venus surtout du monde occidental.

En somme, ce système de gouvernance non endogène et non intégré est donc une situation non idéale, un frein au développement endogène durable et favorise une émergence socioéconomique inégale et discontinue.

Quelle solution ?
Un tel système de gouvernance doit être corrigé et pour en faire un système idéal, il faut inévitablement épauler les langues locales et procéder ainsi par la mise en œuvre de ce que  Fisman (1991) désigne par "Reversing language shift" et que Coyos (2005) traduit par "l'inversion du glissement linguistique", "une théorie d'aménagement linguistique dont le but est d'épauler une communauté linguistique dont la survie de la langue est menacée par le manque de transmission intergénérationnelle dans le réseau familial" et dans les sphères formelles.

Ce système de gouvernance idéal est endogène et intégré parce que n'excluant pas les langues nationales et la majorité des Sénégalais qui les utilisent pour communiquer.

À l'exception du Turka qui n'est parlée que par une famille au Sénégal, toutes les autres langues natives jouent chacune d'une manière ou d'une autre un rôle de moyen de communication soit au niveau local, national, régional,   national, transfrontalier ou continental.

Le français est confiné entre les quatre murs (in vitro) dans les conversations et discours officiels et très formels. Et, là même, il est bousculé par le wolof à l'oral. Cet écosystème linguistique facilite la tâche à l'État du Sénégal qui peut développer les langues nationales en leur octroyant un rôle officiel selon leur dynamisme propre.

Il est bien possible de les valoriser en affectant à chacune d'elles un statut qui correspond aux fonctions sociales, géographiques et culturelles qu'elles jouent actuellement.

Aménagement linguistique
Cette situation de langues peu documentée à usage locale ou territoriale peut être bien corrigée si l'État veut bien passer à la phase d'aménagement. L'aménagement linguistique est une "intervention d'une instance nationale ou internationale, ou d'un acteur social qui vise à définir les fonctions ou le statut d'une langue ou de plusieurs langues en concurrence sur un territoire ou dans un espace donné (aménagement de statut) , ou à standardiser ou à instrumentaliser une ou plusieurs langues pour les rendre aptes à remplir les fonctions qu'on leur a assignées (aménagement du corpus) dans le cadre d'une politique linguistique préalablement définie" (Rousseau, 2005).

Cette absence d'aménagement linguistique promotionnel des langues du pays est la cause principale de la crise du système éducatif sénégalais caractérisée par une baisse notoire de la qualité. Elle favorise l'analphabétisme, l'absence de qualification professionnelle de nos jeunes et de nos femmes. En excluant la frange la plus importante de la population des secteurs formels, elle freine drastiquement la marche du pays vers le développement durable.

Pour se lancer résolument sur la rampe de l'émergence et assurer son développement, le Sénégal doit, s'engager dans le court terme dans une politique d'aménagement linguistique qui renforce le statut de nos langues et en fait des outils officiels de communication pour un développement inclusif qui ne laisse en rade aucune couche sociale.

Dans une démarche d'accompagnement, le législateur devrait rendre officiel le statut naturel que chaque langue s'est octroyé. Les analyses de terrain permettent de ranger toutes les langues en présence dans le pays dans un tiroir statutaire officiel.

L'émergence chahutée
L'absence d'aménagement officiel des langues nationales par l'État du Sénégal freine le processus d'émergence socioéconomique du pays. Elle fige le pays dans un système de gouvernance faite d'exclusion de la majorité des sénégalais, non inclusive, parce que caractérisé par un type de gouvernance linguistique non endogène et non intégrée.

Pourtant, chacune de ces langues a pris de manière naturelle sa place dans le mode de vie et de fonctionnement des populations. L'officialisation de ces statuts naturels déjà conférés aux langues en présence dans le pays serait une bonne démarche de la promotion des langues nationales et du renforcement de l'émergence économique du Sénégal.

Mbacké Diagne est chercheur au Centre de linguistique appliquée de Dakar de l'Université Cheikh Anta Diop


Auteur: Mbacké Diagne - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (45)


Anonyme En Mars, 2018 (14:18 PM) 0 FansN°: 1
holale ma markatou taate bi mome may wakh mounane "mmense effot" yaw doule! maki na rien fait apart sacrifier nos enfants pour des fetiches!
Reply_author En Mars, 2018 (17:20 PM) 0 FansN°: 1
moi je ne suis pas wolof mais je prefere que mes enfants apprennent en wolof plutot qu'en poular
Reply_author En Mars, 2018 (22:11 PM) 0 FansN°: 2
dans quelle langue s expriment les senegalais jusqu a maintenant en general et partout ???? le wolof.
Us Of Jolof En Mars, 2018 (14:20 PM) 0 FansN°: 2
Le Jolof est le Sénégal Utile contrairement au Fouta aride, au Bundu désertique, ou Casamance ruinée. Le Wolof est la langue du Jolof et doit être enseignée aux enfants du Jolof comme le Norvégien l'est en Norvège. Si les lakk-kates de se soummettre, de grâce quittez le Jolof et rejoignez vos terres ancestrales et demandez l'indépendance c'est simple. :thumbsup: 
Reply_author En Mars, 2018 (14:46 PM) 0 FansN°: 1
c est ou le djolof? est ce que le senegal se limite au djolof? va apprendre ignorant!
Reply_author En Mars, 2018 (15:04 PM) 0 FansN°: 2
encore un con qui veut faire insulter les wolofs. je suis wolof et je ne me reconnais pas dans tes propos
Reply_author En Mars, 2018 (15:18 PM) 0 FansN°: 3
tu mens aime be cil!
boy jolof tes origines sont dans le nord de la mauritanie et le soudan!
c'est la collaboration avec les colons français qui t'ont emmené ici prétentieux et tu as tout wolofisé! mbaame!
tu parles de lakk kate! bayil fène , diam de misère!
tu n'es qu'un assimilé boy guyolof! d'où ton nom us of jolof.
je veux bien croire que tu n'es pas un vrai wolof mais un de ces chiens de cochons roses américains qui ont appris le wolof et viennent dans ces sites pour semer la confusion,
bayil fène khadj boou bonne bi
Reply_author En Mars, 2018 (15:29 PM) 0 FansN°: 4
le novegien n'existe pas, il ya deux langues norvegiennes bokma nynorks plus les langues sami plus l'anglais.toutes ces langues sont enseignées.foutez nous la paix avec votre wolof.
Reply_author En Mars, 2018 (17:54 PM) 0 FansN°: 5
en tout cas toi le toucouleur qui dit que les wolof sont de la mauritanie ou du soudan et qu'ils sont imposés par les français, tu mens. c'est une version qu'on entend chez les toucouleurs mais qu'ils n'osent pas dire sur la place publique. de toute façon les wolofs sont arrivés au sénégal des siècles avant les peuls. des peuls qui étaient en général de passage sur les rives du fleuve sénégal au gré des saisons. s'il y a une ethnie qui a combattu les français au point d'y laisser sa vie ce sont les wolofs. les wolofs n'ont jamais été les complices des français bien au contraire. les français à leur arrivée au sénégal, n'ont fait que encourager wolofs, toucouleurs et mandingues à vivre ensemble parce que chacun avait son empire. ce qu'on appelle aujourd'hui sénégal n'existait pas avant l'arrivée des blancs. les blancs ont tué beaucoup beaucoup de dignitaires ou de rois wolofs. par contre quand les blancs se sont frottés aux wolofs, serrerres, peuls, diolas...etc ils se sont rendus compte que la société wolof avait une longueur d'avance structurellement parlant sur les autres et du coup ont cherché à faire la paix avec ces derniers en leur manifestant un certain respect. ce qui est incroyable c'est la jalousie de certains toucouleurs envers les wolofs et des bêtises qu'ils balancent, heureusement en privé, sur les wolofs. jusqu'à preuve du contraire les peuls ont tous les arguments pour rendre leurs terroirs plus attrayants afin de donner envie aux gens d'y aller. les wolofs sont les plus grands perdants dans la confusion entre ethnies qui sévit désormais au sénégal. parce qu'un vrai wolof n'a rien à avoir avec ce qu'on voit désormais au sénégal. tu prends l'est du sénégal, tu le donnes aux wolofs, ils le rendent attrayant. certains coins du sénégal sont en retard à cause de la mentalité des gens qui y habitent.
Reply_author En Mars, 2018 (03:29 AM) 0 FansN°: 1
bayil fène, papa ndiaye,
menteur d'esclave tiré de la mauritanie
Anonyme En Mars, 2018 (14:28 PM) 0 FansN°: 3
Je connait aucun pays qui s'est développé en utilisant une langue qui ne l'appartient pas !!!
Reply_author En Mars, 2018 (15:22 PM) 0 FansN°: 1
@3. désolé le français nous appartient ! et nous nous identifions à cette langue. et ce sera notre langue de développement
Reply_author En Mars, 2018 (15:30 PM) 0 FansN°: 2
cherche encore, car il n'y a que ca partout dans le monde.
Reply_author En Mars, 2018 (16:10 PM) 0 FansN°: 3
sale fils de pute comment ose tu dire que le français est notre langue?

les colons sont venu tuer et humilier nos ancetres et vous etes la a les lecher le derriere
Reply_author En Mars, 2018 (16:25 PM) 0 FansN°: 4
donc tous les pays parlant anglais, espagnol ou arabe devraient abandonner leur langue car elle ne leur appartiendrait pas? que d'idiots ici !
Anonyme En Mars, 2018 (14:43 PM) 0 FansN°: 4
je ne parviens pas à lire l article, une publicité le couvre , aidez moi
Reply_author En Mars, 2018 (14:44 PM) 0 FansN°: 1
mais combien de fois on va vous le dire telechargez adblock il va blocker tous les pub
Anonyme En Mars, 2018 (14:48 PM) 0 FansN°: 5
pour commencer, les Momar Mbaye, eparpnez nous de vos visions moyennageuses. Je dois dire que c'est une honte de vouloir imposer les africains une langue colonisatrice tachee de sang, d'humiliation, de viol, de superiorite de complexe. Nous sommes des africains et pas des europeens. Meme dans beaucoup de pays europeens, ils n'ont pas une seule langue. La France a plus de 4 langues, l'espagne plus de 4 langues, meme chose avec la Suisse etccc. En Asie meme chose, la Chine plus de 150 langues, la Thailande plus de 100 langues, les Philippines plus de 100 langues. En Indonesie, un pays colonise par la Hollande a plus de 600 langues. Apres les independences, ils ont utilise une langue asiatique le bachatan. Aux Philippines, ils se sont debarrasses de l'espagnol. Tous ces pays sont en developpement. Au Rwanda, le Kyrwanda est tres utilise, meme dans la medicine. En Tanzanie, le Swalihi est de venu une langue officielle. En Afrique du SUD, le Zulu etccc sont devenues des langues officielles. Beaucoup de Sud Africains n'aiment pas parler l'Africaner car ils pensent que c'est une langue qui leur a ete forcee. Au Nigeria, le gouvernement a maintenant mis en place dans le systeme educatif les 3 langues les mieux parlees que sont le Hausa, le Yoruba et le Igbo. Disons la verite on ne va jamais maitriser le Francais,une.langue colonisatrice. Mettons dans nos tetes que nous sommes des africains et pas des europeens. Les europeens nous meprisent beaucoup. Soyons fiers de nos langues, de nos cultures et de nos costumes. Une fois encore les Momar Mbaye et autres de senewebs qui voient la.politique partout et qui sont dans le traumatisme apres l'humiliante defaite de 2012, epargnez nous de vos commentaires qui n'ont aucun sens. Ce qui nous importe c'est que nous sommes des africains, c'est le plus important. Vive le Senegal et vive l'Afrique.
Reply_author En Mars, 2018 (16:28 PM) 0 FansN°: 1
avec des analyses comme la tienne je comprend qu'on ne sorte pas de la m...
Reply_author En Mars, 2018 (20:32 PM) 0 FansN°: 2
je pensais que ta conclusion aller être de dire qu'on commence à enseigner en wolof dans les écoles. certainement un toucouleur traumatisé par la vigueur de la langue wolof. je conseille aux toucouleurs de profiter. dès que macky s'en ira, les toucouleurs lui en voudront d'avoir divisé les ethnies. bilaye les toucouleurs vous ne savez pas ce qui vous guette. merci d'avoir ouvert les yeux aux wolofs. le sénégal ne sera plus jamais comme avant à cause des pratiques ethnicistes de macky.
Anonyme En Mars, 2018 (14:53 PM) 0 FansN°: 6
Ce Momar Mbaye et son petit groupe de senewebs traumatise depuis que Wade a ete Chasse du pouvoir voient la politique partout. Ils Sont frustres, en colere, abonnee sur senewebs, parfois ils sont des wolofs, parfois des toucouleurs, parfois des sereres etcc. On parle de l'Afrique. La.prochaine fois quand les europeens vont nous coloniser on sera massacre.CA sera comme les amerindiens d'Amerique. Africains soyons unis pour le bien etre de la culture Africaine, des langues africaines. De toute facon, depuis la nuit des temps, partout ou il ya plus de with langues dans un espace geographique, il y a forcement une langue dominatrice qui sert de communication.
Anonyme En Mars, 2018 (14:53 PM) 0 FansN°: 7
bravo pour l article
Anonyme En Mars, 2018 (15:05 PM) 0 FansN°: 8
Tres bon article. Sinon ce qui dechire les coeurs de ce petit groupuscule abonne sur senewebs et qui ne veut pas voir la ou on ecrit le.mot pulaar ou toucouleur, c'est que depuis 2012, ils ont echoue de diviser les senegalais et que Macky a le soutien des senegalais. Ce qui nous importe c'est comment faire du senegal l'un des plus beaux pays au monde. Avec le racisme en Europe et en Asie, ils ne savent pas qui est un soninke, un peul,un wolof , un Bambara etcc. Vous n'avez plus aucune vie Normale car voyant tout le temps les Visage de Macky Sall, ce qui dechire vos coeurs. Nous les senegalais, nous Aimons beaucoup les toucouleurs, et malgre vos mensonges et divisions depuis 2012, lors des legislatives, les toucouleurs ont eu plus de 80% des votes. Macky Sall, Khalifa Sall, Issa Sall, Aissata Tall Sall etcc. Votre petit groupuscle est au meme Niveau que le MFDC, le M23 du Nord Kivu au congo, l'organisation des seigneurs en Ouganda, le KKK aux USA etcc. Et puis que represente une dizaine de personnes abonnees sur senewebs sur une population de plus de 15 millions. La frustration est tres nuisible a la sante.
Reply_author En Mars, 2018 (15:18 PM) 0 FansN°: 1
c'est vrai. mais il faut aussi que tu raisonnes le nommé foulbés qui a commencé à insulter les wolofs bien avant 2012 sur seneweb et qui continue toujours. depuis que macky sall a eu des ennuis avec wade en 2008, foulbés, assimilant wade à tous les wolofs, s'est mis à nus insulter jour et nuit. c'est certainement en réaction à ces insultes que certains wolofs se sont mis à répliquer sur les forums. et parmi ces wolofs, beaucoup votent pour macky sall, sans admettre pour autant qu'on insulte leur communautés. c'est foulbés qui a commencé et si tu es objectif tu dois aussi condamner son attitude.
Reply_author En Mars, 2018 (22:55 PM) 0 FansN°: 2
ton commentaire montre l'ethnocentrisme primaire des toucouleurs. quand un wolof a comme patronyme dia, ba, diallo vous l'appelez toucouleur même s'il n'a jamais mis les pieds au fouta, même s'il n'a pas la culture, même s'il ne parle pas toucouleur. khalifa sall est un wolof walo walo même si le patronyme sall est très fréquent chez les toucouleurs. pourquoi les toucouleurs qui sont au fouta et qui ont comme patronyme dieng, fall, ndiaye, gueye, mbodji, diagne...etc vous ne les appelez pas des wolofs. toi même qui écris ces bêtises parmi tes ancêtres il y 'en a certainement des tonnes qui sont d'origine wolof... vous êtes tellement idiots que même si vous faites tout pour le cacher, il y a des actes qui trahissent le fond de votre pensée. vous avez intérêt à épouser la teranga wolof, l'ouverture d'esprit, à bannir l'ethnocentrisme chez vous les toucouleurs si vous voulez que les sénégalais vous acceptent avec eux. vous vous mentez vous-même si vous pensez qu'une majorité de sénégalais supporte votre ethnocentrisme. bien au contraire vous êtes l'ethnie la plus rejetée par une majorité de sénégalais. une personne avertie en vaut deux !
Reply_author En Mars, 2018 (23:33 PM) 0 FansN°: 1
bien dit! j'ajouterai que génétiquement parlant le hal pulaar (pulaarophone) "n'existe pas". d'après amadou hampathé ba c'est au cours d'un processus historique lointain non élucidé, les habitants de ce pays, quoique d'ethnies différentes (sans doute à dominante peule depuis leur arrivée massive dans le fuuta-toro, mais aussi sérères, wolofs, soninkés, etc.), en vinrent tous à pratiquer la langue peule, laquelle devint pour eux un facteur d'unité linguistique, voire culturelle. le “peuple toucouleur” n'est donc pas une ethnie au sens exact du mot mais un ensemble d'ethnies soudées par l'usage de la même langue et, au fil du temps, plus ou moins mêlées par voie de mariages. les toucouleurs eux-mêmes se désignent par le nom de halpular : “ceux qui parlent le pular, [c'est-à-dire le peul]). on les appelle aussi fuutanke : “ceux du fuuta”.

mais avec l'ethnostratégie théorisée par une élite pulaarocentriste wolofphobe veulent nous faire croire le peul et le toucouleur sont pareils. leur chiffre n'étant pas suffisant pour combattre les wolof (qu'ils considèrent comme un ennemi à abattre) ils ont fait alliance avec les sérères et les diolas. il est grand temps que les wolof aient un sursaut ethnique et doivent imperativement convaincre les mandingues pour stopper ces poularocentristes wolofphobe de transformer le senegal en un grand fouta.
@n°:1 En Mars, 2018 (03:36 AM) 0 FansN°: 1
complexé! soignes-toi!
Anonyme En Mars, 2018 (15:06 PM) 0 FansN°: 9
On ne se developpera jamais avec le francais. Il faut etre un gros Idiot pour ne pas le comprendre
Anonyme En Mars, 2018 (15:18 PM) 0 FansN°: 10
Il faut reforme le systeme educatif et laisser les professeurs expliquer en langues nationales comme dans les pays asiatiques. Augmenter l'emseignent de l'anglais. Dans les pays asiatiques, vers les annees 60, ils etaient tres pauvres comme nous. Mais presque tous les pays asiatiques sont entrain de se developper laissant l'Afrique derriere. Au Nigeria ils viennent de mettre en place l'enseignent des mathematiques en pulaar, hausa, yoruba, igbo etccc. Meme chose au Rwanda, Ethiopie, Tanzanie etccc. Meme chose en Afrique du sud avec le Zulu etcc. Pourquoi l'Afrique devrait etre le seul continent a utiliser les langues europeennes comme langues officielles exclusivement?
Mbimi Ah Khali Gonga En Mars, 2018 (15:22 PM) 0 FansN°: 11
Dommage que votre document serait peu lu , cependant intéressant ,est ce que challenge n'est pas trop tard quant on sait que dans un futur pas proche les barrières frontière vont sautées , nous aurons à la place des CYBER communauté ET de CYBER CITOYEN un retard est en train d'être accusé,si on s'attarde davantage pour absorber CE gap , face à ce phénomène irréversible nous aurons à faire face à ce problème d'une autre nature , croyez moi , dans ce domaine notre langue officiel traduit ses acquits à partir d'une autre langue Universel ,langue de communication SCIENTIFIQUE ,TECHNIQUE donc nos scientifique et nos Techniciens sont obligés après l'obtention de leur Diplôme de se former dans cette langue étrangère, dans laquelle tout est CODIFIER en " L'ANGLAIS" l'exemple dans les langages de Programmation( Python ,RUBY, Java, etc... comme vous avez raison en citant "Traduire ,c'est trahir d'une certaine façon" comparez, vous allez réaliser que les pays Anglophone sont en avance sur nous sur pas mal de domaine.
Wara En Mars, 2018 (15:28 PM) 0 FansN°: 12
Merci pour ta vision que je partage. Aucun pays ne s'est développé sur la base d une langue étrangère.
Reply_author En Mars, 2018 (16:29 PM) 0 FansN°: 1
pardon? je t'en cite pas un, pas dix mais au moins cent si tu veux.
vous êtes incultes ou vous le faites exprès?
Anonyme En Mars, 2018 (15:28 PM) 0 FansN°: 13
@reply1

Foulbes insulte, vous aussi vous insultes. Je ne suis pas wolof, et a chaque fois que je vois les commentaires de Foulbes, cela gate ma journee. Mais Disons la verite, une personne comme Foulbes qui pense que si tu viens d'une communaute,tu es bon, et que sI tu viens d'une autre communaute tu es mauvais, veut dire que ca ne va pas dans sa tete. Foulbes est tres mauvais et malheureusement dans tous les pays des gens comme ca existe. Aux USA, le KKK tue les noirs depuis des siecles tout simplement car ils pensent qu'ils sont superieurs. Meme chose en Europe avec le skin Head etccc. Est cela veut dire que tous les blancs sont mauvais? Absolument pas. Foulbes est mauvais ne veut pas dire que tous les peuls sont mauavais. Et puis est ce peul est un vrai senegalais? Car lui il attaque aussi les toucouleurs de Tivaouane, il dit que Gomis est un diola. Moi je pense qu'il a vecu au senegal mais il est originaire d'autre pays d'Afrique. Presque 99% des senegalais qui sont sur senewebs sont degoute par ce Foulbes. Attaquer une ethnie entiere, c'est attaquer des nouveaux nes, des gens qui peuvent te sauver la vie, des medecins,des sapeurs pompiers, des policiers, tes voisins qui peuvent t'aider dans des moments difficiles etccc. Donc il ne faut pas comparer ce Foulbes avec le reste des senegalais.
Anonyme En Mars, 2018 (15:33 PM) 0 FansN°: 14
Nous ce qui nous interesse c'est de faire comme les autres continents et ne pas etre tout le derriere. Nous voulons nos langues, cultures africaines. C'est tres difficile de forcer quelqu'un de parler une langue etrangere. Depuis 60 ans la plupart des pays africains ont essaye et cela n'a pas marche. Mettons ensemble les langues europeennes en meme temps que les langues africaines dans nos systemes educatifs comme le font les asiatiques. Des gens comme Foulbes, Momar Mbaye, Babacar Justin Ndiaye et leurs dizaines d'individus ne nous concernent pas.
Anonyme En Mars, 2018 (15:36 PM) 0 FansN°: 15
Forer quelqu'un de parler une langue n'a jamais marche. Les africaners d'Afrique du sud ont essaye depuis des siecles et il ya que 5% de personnes qui parle cette langue en Afrique. Une langue s'impose naturelles. En Inde ils ont changer leurs systemes educatifs et maintenant c'est un mixage d'anglais et de langues Indiennes.
Anonyme En Mars, 2018 (16:03 PM) 0 FansN°: 16
il faut plutôt faire comme les scandinaves. des pays pays qui ont des langues qui ne dépassent pas leurs frontières. pourtant dès le bas âge, l'enfant la maîtrise en corrélation avec l'anglais. les scandinave parlent entre eux leur langue mais à l'international, ils parlent un bon anglais. il faut formaliser le wolof au moins dans les régions wolof en exigeant qu'on le parle et qu'on l'écrive suivant des normes à définir. ce serait simple avec sahir thiam. et parallèlement à cela montrer aux gens que c'est un avantage que de pouvoir parfaitement traduire en français ce que l'on dit en wolof. qu'une majorité de sénégalais parle wolof, est un réel avantage. l'actuel régime dirigé par un non wolof a voulu combattre cette belle langue discrètement mais c'est peine perdue. a l'école il faut commencer avec le wolof pour tendre vers le français et non le contraire. cela peut paraître bizarre mais si l'enseignement se faisait en wolof, il y aurait moins d'analphabetes, et basculer vers le français serait un jeu d'enfant. il faut côtoyer les scandinaves pour comprendre. en afrique à cause de notre complexe d'infériorité vis à vis des blancs, on fait les choses à l'envers. même au maroc la maîtrise d'abord de l'arabe permet une meilleure maîtrise des sciences et un basculement plus doux vers le français. et puis ce n'est pas nécessaire de maîtriser le français mais de savoir le lire et l'écrire comme au maroc. en france on y parle pas seulement français il y a aussi l'alsacien, le basque, le provençale, le breton, etc... il faut juste faire comme les français. protéger le serrere, le peul, le diola... etc en leur octroyant des chaînes de tv afin qu'elles ne disparaissent mais la voie du salut pour le sénégal passe par une généralisation et une formalisation du wolof. n'en déplaise à certains.
Anonyme En Mars, 2018 (16:03 PM) 0 FansN°: 1
verite indelebile
Anonyme En Mars, 2018 (16:03 PM) 0 FansN°: 2
verite indelebile
Anonyme En Mars, 2018 (16:03 PM) 0 FansN°: 3
verite indelebile
Reply_author En Mars, 2018 (16:19 PM) 0 FansN°: 4
true
Reply_author En Mars, 2018 (16:30 PM) 0 FansN°: 5
les scandinaves parlent tous et je dis bien tous, 2 langues.
Reply_author En Mars, 2018 (21:21 PM) 0 FansN°: 1
minimum 2 langues
Anonyme En Mars, 2018 (16:03 PM) 0 FansN°: 17
français langue officielle, wolof langue national, diola serere pulaar etc langues régionales.
Anonyme En Mars, 2018 (16:03 PM) 0 FansN°: 18
français langue officielle, wolof langue national, diola serere pulaar etc langues régionales.
Anonyme En Mars, 2018 (16:21 PM) 0 FansN°: 19
Pour un développement point besoin d aller chercher loin la doctrine de Mame CHEIKH IBRAHIMA FALL disciple de BAMBA seule sa philosophie peut nous sortir de sous développement .Économiquement .culturellement et fortement religieuse elle colle plus à nos réalités .Il nous faut un président BAYE FALL( je parle de l esprit baye FALL si nika borom dan doundè)
@3 En Mars, 2018 (16:23 PM) 0 FansN°: 20
une langue qui ne l'appartient pas !!!..............ça pique les yeux.."QUI NE LUI"



Exemple numéro uno : USA

"les natives étaient peaux rouge"

sinon on va ajouter les pays du sud du continent américain..



Le fond du problème: pour le blédard "miséreux" sa galère est toujours la faute des autres

tellement simple et facile...

Un peu comme les fachos..le chaumage c'est l'immigration..et basta
Reply_author En Mars, 2018 (17:35 PM) 0 FansN°: 1
c'est une question de logique: un enfant apprendra très vite à lire dans une langue qu'il pratique très bien. si le français était parlé dans l'entourage des enfants au sénégal, cela pourrait fonctionner en français.

comme cela n'est plus le cas, c'est absurde d'apprendre à lire dans cette langue!

une fois que les enfants ont compris le fonctionnement de la lecture, ils apprendront très facilement à lire et écrire dans d'autres langues!

moi-même, je suis allemande d'origine, j'ai appris le français avec peu de difficultés car j'avais les bases pour y arriver!

pourquoi les enfants sénégalais doivent-ils peiner pendant des années sans comprendre la moitié de ce qu'ils sont sensés apprendre? pourquoi doivent-ils se contenter d'apprentissages stéréotypés et minimalistes au lieu d'apprendre le monde?

j'ai envie de pleurer quand je vois ce que mes neveux et nièces à kaolack récitent pleins de bonne volonté. en comprenant la moitié si ça se passe bien...



il fut une époque où l'allemand n'était pas jugé apte à l'enseignement , aux études et à la littérature, tout devait se faire en latin! heureusement qu'il y eut quelques courageux pour m'épargner ça (j'étais nulle en latin...).

alors osez enfin!!
Reply_author En Mars, 2018 (18:07 PM) 0 FansN°: 1
lingua latina facile est. sed tu non amas;
salve puer!
hihihiihihiihihihiihiihiihihihiihihihiihihihiihihihiihihihihi
Anonyme En Mars, 2018 (17:11 PM) 0 FansN°: 21
Les intellectuels wolofs ne sentent pas le danger de vouloir "imposer" le Wolof comme langue Nationale au Sénégal.Ils en ressentent même une certaine fierté.Le wolof n'est parlé qu'au Sénégal et par 45%de de 12 Millions de personnes contre 60 000 000 de locuteurs Peuls en Afrique 128 000 000 Millions de swahéliis et même une trentaine de millions de mandingaphones. L'instinct de conservation des autres langues , la pauvreté de la langue , les travers qu'elle véhicule, le territoire qu' elle occupe font peser sur son "IMPÉRIALISME"UN COMBAT QUE LES AUTRES ETHNIES NE VONT PAS TARDER A MENER. L'exemple de Cellou Dalein en Guinée perdant les élections est assez édifiant Mêmes les Journalistes ne se rendent pas compte de la BÊTISE Il vous interwiew en français ensuite lls vous disent deux mots en Wolof TOUT est fait pour transformer tous les Sénégalais en Wolof : ils vous disent weeru wolof garabu wolof yeere wolof. Les intellectuels des autres composantes de la Nation doivent être Vigilants sinon ils ont fini dêtre "colonisés".... :thumbsdown:  :thumbsdown:  :thumbsdown: 
Reply_author En Mars, 2018 (17:21 PM) 0 FansN°: 1
verité,verité et verité mais sur le terrain ce sera mission impossible vu que certaines communautés prefereront utiliser le français que d'apprendre le wolof par pur esprit tribaliste, ne nous voilons pas la face l'allienation mentale et culturelle sous les kapos senghor et houphouet font encore des ravages aujourd'hui. l'afrique n'a jamais decidé de ces strategies de developpement, toujours des conceptes venus d'ailleurs qui n'ont rien a voir avec nos realités, nos croyances, nos besoins et notre quotidien. nous africains avons été pervertis,nous nous sommes deconnectés de la matrice originelle et naturelle de nos contrées, nous avons cru et croyons encore aux faussaires ideologiques de la verité absolue qui veulent que l'homme noir est un sauvage sans conscience historique,sans civilisation,ni reference, un "peuple" n'ayant rien apporté à la l'humanité. au lieu d'etre des experts en litteratures françaises et occidentales,developpons et apprenons la litteraure africaine et mettre plus d'ecrivains africains dans nos programmes.l'enseignement meme est à repenser
Wolof Du Jolof En Mars, 2018 (17:39 PM) 0 FansN°: 2
vous avez tout faux monsieur! le wolof n'est pas parlé par 45% de sénégalais mais par au moins 99% des sénégalais. il n'existe aucun pays au monde où la population parle pular à 99%. les journalistes qui disent "un mot en wolof" ne sont pas tous wolofs. ils sont de toutes les ethnies mais ils savent que parler wolof c'est parler à tous les sénégalais. dou ci wolof yi, si yallah la/ toi même pour parler à un sérère ou un diola ou un mandingue, tu parles wolof.
ensuite, quels travers véhicule la langue wolof???comme toutes les langues, le wolof est composé de mots intelligibles que tout le monde peut utiliser pour dire n'importe quoi. on peut insulter en wolof tout comme un peut insulter en pular, en sérère, en diola...
la langue wolof, que je connais, est en revanche riche d'une grande littérature que nos anciens comme kocc barma, khaly madiakhaté kala..;ont construit à travers les siècles et qui nous servent jusqu'ici de repère/
pour les expressions "weerou wolof", "yéré wolof" etc., en quoi cela vous gêne? ce sont des expressions wolofs! c'est comme le mot "tiédo" utilisé par les toucouleurs pour désigner les non-pulars ou "o'paal" par les sérères pour désigner les wolofs et j'en passe! vous ne pouvez quand même pas reprocher aux wolofs d'utiliser leur langue pour exprimer leur vision du monde! ils ont bien le droit de dire "weerou wolof" pour désigner le mois non grégorien comme vous avez parfaitement le droit de dire, en votre langue, "weerou pular" ou "weerou diola" etc.
moi personnellement, je m'en fous comme de ma dernière chemise que le wolof soit officiellement langue nationale ou non.
Reply_author En Mars, 2018 (18:47 PM) 0 FansN°: 3
si c'est ndogallou yalla, on verra.
si à l'opposé c'est le soutien colonial français qui a permis çà à un temps donné de la fameuse histoire, on verra aussi. le temps nous éclairera. avançons. yalla di na fégnal deug ci deug deug!
l'important est que pour que le wolof soit "généralisée" et "acceptée" au sénégal comme langue scolaire nationale, il ne faut en aucune manière que cette initiative, cet élan vienne de la france ou d'une quelconque prétendue agence française ou américaine ou khawma lanne d'aide au développement! car ce sera le signal clair et la preuve limpide que c'est encore la fameuse occident -france, amérique-, inconsciente de nos réalités culturelles intrinsèques, qui décident à notre place d'habitants du sénégal, en vue de semer la confusion!
si je parle ce dialecte misérable du latin, le français, pourquoi refuserai-je alors de parler le wolof?
Çà ne me dérange pas d'accepter de parler wolof pour aider à la cohésion nationale, mais ce que je ne veux point entendre est qu'il y'ait un français ou occidental derrière cette initiative! que les choses soient claires comme un habit transparent! bon vent à ceux qui sont soumis au(x) français! c'est leur blème.
en même qu'on accepte le wolof pour refuser l'implantation d'une languette inutile, trompeuse (le malade imaginaire], de sarcasme [tartuffe],de bouffon [arlequin]; le dialecte français, l faut qu'on en finisse avec les mensonges et qu'on arrête certaines exagérations:
_kocc barma n'est pas wolof.
_tiédo n'a jamais été un mot wolof.
ainsi, moi non plus, je ne vois pas l'intérêt qu'une langue de vulgarisation ou de diffusion de xibaars à l'attention du public, tel que le wolof ne soit pas admis par les habitants autochtones du sénégal comme "langue nationale" ou pour jouer avec les mots du colon comme "langue offiicielle".
mais en aucun cas, je rappelle que ce ne doit être une tentative sournoise et irréfléchie de wolofiser les autres habitants du sénégal pour qu'ils abandonnent leur culture authentique au détriment de la culture wolove.

bien à tous,
askan bi
Wolof Du Jolof En Mars, 2018 (18:59 PM) 0 FansN°: 4
@reply 3
je n'ai jamais lu autant de bêtise dites dans un seul commentaire!
le wolof, imposé par la colonisation? pourquoi tu ne nous dis pas pourquoi et, surtout, comment? donc c'est le toubab qui a empoigné ton grand-père et l'a enjoint de parler wolof et, ton grand-père, faisant dans son froc, s'est résolu à le parler????il n'était ni trés solide, ni très courageux ton grand père!
et kocc barma qui ne serait pas wolof...il est quoi alors?
on jalouse les wolofs jusqu'à leurs héros lol! pitoyable vraiment!ok, lat dior, alboury, diéry dior ndella, ndieumbeutt mbodj étaient pulars. t'es content? la langue de...kocc barma a une éternité devant elle, ne vous en déplaise!
Bayou Wolof Du Jolof En Mars, 2018 (20:06 PM) 0 FansN°: 5
wolof du jolof, tu réagis exactement comme on ton éducation de wolof s’impose. la vulgarité et l’ostentation; le fameux voyez-moi! un individu vil et vulgaire. le wolof est la langue de la vulgarite. voilà pourquoi vos manières, votre vulgarité et surtout votre hypocrisie est connue de tous.
wayé réwandé, wone ko sa thiote ndèye. sa thiotou ndèye, domou khadjjj;
tu n'as encore rien entendu . je vais t'expliquer ton origine. tu es un enfant de diaam tiré du désert mauritanien et dessimé comme du vulgaire bétail par le colon français avec lequel sa diaamou mames yi ont collaboré pour pour entrer au sénégal. voilà pour ton éducation, domou thiaga!
oui, c'est parce que tu es domou thiaga bou téggal sa ndèye que je vais faire le point avec toi.
les colonisateurs savent bien que vous êtes pour la plupart un groupe fourbe, malhonnete, bruyant, toujours en train de fomenter des mauvais coups, tricher, voler, commettre l’adultère. va lire adanson dans son périple au sénégal, tu verras l’essence esclave même de la plupart des wolofs à laquelle tu n’échappes pas. boy wolof du jolof, diamme nga rèk.
ton grand-père servile de condition a été tiré de la mauritanie actuelle et acheminée là comme esclave au sénégal où les fils de putes comme toi crois que ce pays leur appartient au point de tout vouloir wolofiser. les documents des colonisateurs ne mentent pas complétement. les colons du 19ème siècle ont bien menti pour wolofiser l’histoire du sénégal. mais, ils ne mentent pas totalement quand ils vous mettent bien dans une catégorie servile qui bombe le torse, alors que aye diaams ngène pour la plupart.
vous êtes un groupe vulgaire tordu. voyez vos saletés de mbalakh, votre servitude, vos manières irréfléchies d’être soumis envers le chien toubab que vous imitez jusqu’à l’accent.
qu’ai-je à être jaloux de toi, domou thiaga, toi le domou thiaga à la langue vulgaire?
qu’ai-je à être jaloux d’un diaam?
vous n’avez aucune histoire authentique. c’est pourquoi la plupart d’entre vous sont des assimilés finis. vous copiez les américains. vous copiez les français en roulant les r et vous leur servez même de diaams. mais vous n’êtes jamais vous-mêmes. tu dois te poser la question pourquoi vous n’êtes jamais vous-même? parce que vous n’avez aucune authenticité, parce que aye diaame you guène mauritanie nguène. voila tu es un doma khadj comme blaise diagne. voilà la preuve. tous ce que vous savez, c’est copier bêtement. vous n’emmènerez jamais de développement au sénégal.
je n’ai pas besoin de te prouver un atome de ce que je peux être! tu es un descendant de diaams comme blaise diagne qui s'est défroqué pour se donner à la france tandis que ton arrière-grand père diaam et lui même défroqué de son état servait les français dans leur sale mission de conquérir le sénégal. l’origine de ton nom même, tu ne le connais pas. esclave que tu es. diaam nga mo takh, ngaye wakhé nii; doma khadj.
vous êtes dans tous les sales coups, toujours en train de mentir, de comploter , d’accaparer ce qui ne vous appartient pas et de raconter des vulgarités. voyez vos sales mbalakh! tu viens de monter la preuve que le wolof est une langue vulgaire, impropre au progrès, et soumis aux français, domou diaam de 25 ème génération! la preuve en toi, wolof du jolof, le fils de pute que la france enfanta. tiédo pire la. fou ma dajjé ak yow, nga kham nè yaye domou gordjiguiène, toi wolof du jolof, le diaam vulgaire par essence.
tu es un esclave; révolté; çà se voit.
mieux kocc barma n’est ni wolof et lat dio n’a jamais excisté!
sa baye la/
Wolof Du Jolof En Mars, 2018 (20:31 PM) 0 FansN°: 6
@"bayou wolof du jolof"
lol! tu ne me feras pas descendre dans ton caniveau. mon éducation wolof m'interdit cela. je ne t"insulterai donc pas (ce qui n'est nullement dans mes moeurs). ceux qui nous lisent sont assez avertis pour savoir d'où (de ton commentaire ou des miens) proviennent la vulgarité et la mauvaise éducation.
pour le reste je ne sais quoi te répondre car ton commentaire, dépourvus d'arguments, n'est qu'un ramassis d'insanités. alors tchao! nb: le débat n'est cependant pas clos! je te répondrai chaque fois que tu produira un post digne de ce nom, sans insanités, avec des idées.
Reply_author En Mars, 2018 (23:22 PM) 0 FansN°: 7
toi bayou machin je suis sur que tu es l'un de ces mathioudos ennoblis par la religion . mabadiakhou sa mère est wolof et il'n'a jamais parlé toucouleur. lat dior est le plus grand résistant de l'histoire du sénégal n'en déplaise aux mathioudos dz ton espèce . il a permis à mabadiakhou de remporter beaucoup de victoire dans sa guerre sainte .va apprendre l'histoire et retourne dans ton fouta servir tes torodos
Bayou Wolof Du Jolof En Mars, 2018 (03:45 AM) 0 FansN°: 8
mané, so bougué domaram bou bonne bi, naféék bou mène féne bi. la vulgarité des wolofs est sans limte. quand à l'autre enfant de charetier à ta hauteur, je vous pardonne votre mauvaise naissance,
les plus grands gordjiguènes sont wolofs.
ton grand père défroqué collabo de tes chiens de maître français
domakharam, boul lol
domakhadj
Anonyme En Mars, 2018 (17:23 PM) 0 FansN°: 22
Terrible! Personne n'a évoqué l'expérience de la Télévision Scolaire du Sénégal où les élèves faisaient face à une double expérimentation: l'enseignement par la TV et l'enseignement du wolof avant celui du français... Seules dix classes fonctionnaient au Sénégal et les élèves apprenaient à lire et à écrire en wolof pendant deux ans, avant de commencer le français... Ainsi, ils comprenaient plus facilement comment se forment les mots... Cette expérience qui a duré six ans a été d'un succès total uniquement connu des enseignants et des élèves concernés.



Faites des recherches car si l'expérience est arrêtée depuis, la Télévision Scolaire existe toujours à Castors. Pour quoi faire? Mystère sénégalais:triste:
Anonyme En Mars, 2018 (17:26 PM) 0 FansN°: 23
L’Afrique noire est le seul continent où les parents continuent encore d’envoyer leurs enfants dans des écoles qui ne leur dispensent pas des enseignements dans les langues locales, a déploré lundi Fary Silate Kâ, président de l’Académie sénégalaise des Langues nationales.



‘’Sur cette planète terre, que nous vivons dans le cadre de la globalisation et même avant, seuls les pays africains noirs continuent encore d’envoyer leurs enfants à l’école dans une langue qu’ils ne parlent pas à la maison. Je dis que c’est un paradoxe. Et, il est grand temps qu’on le dépasse’’, a-t-il indiqué, lors d’une conférence sur ‘’Langues et développement’’, organisée à l’Université Cheikh Anta Diop dans le cadre du 3eme Festival mondial des arts nègres.



Continuant son propos, il a ajouté : ‘’Imaginez vous qu’on dise aujourd’hui à un Français récemment arrivé au Sénégal, que nous nos enseignements à l’élémentaire se font par exemple en Wolof. Et lui demander s’il est prêt à y envoyer son enfant. Sa réponse est non, car il sait que son enfant va y perdre 10 ans avant de maitriser le Wolof et pouvoir apprendre les Sciences’’.



‘’Et nous, c’est ce que nous avons fait pendant 500 ans. Ce n’est pas juste ! Il faut que les langues nationales des Africains soient utilisées dans l’éducation’’, a-t-il plaidé.



Selon lui, ‘il faut que les gens aient définitivement dans la conscience qu’il ne s’agit plus de démontrer que nous sommes importants, il faut le faire. Il faut que les Africains travaillent pour le concret, et montrent que toutes les langues sont d’égale dignité’’.



‘’Il reste à développer le socle des Langues africaines. On ne peut toujours nous contenter des démonstrations’’, a-t-il poursuivi.



Dans le monde entier, a-t-il fustigé, seule l’Afrique noire envoie encore ses enfants dans des écoles où ils apprennent des langues qui ne sont pas les leurs.



La conférence sur les langues et le développement a enregistré la participation de plusieurs étudiants en langues, d’universitaires, de chercheurs et des membres de l’académie des Langues.
Non En Mars, 2018 (17:32 PM) 0 FansN°: 24
Si le Sénégal se wolofise, le Fouta et la Casamance demanderont leur indépendance. Je suis peul et je suis contre cette domination wolof. Au Fouta l'usage du wolof est interdite.
Reply_author En Mars, 2018 (17:55 PM) 0 FansN°: 1
l'indépendance du fouta aride et désertique ne nuira en rien au sénégal.
Wolofisation En Mars, 2018 (17:54 PM) 0 FansN°: 25
Le député Samba Diouldé thiam leader du parti pour la renaissance et la citoyenneté (Prc) propose l'apprentissage obligatoire du wolof sur l'ensemble du territoire national sénégalais.Cette proposition a suscité beaucoup de bruits dans les associations pulaar de la diaspora. "Face à l'échec patent du monolinguisme ; il ne reste que le pluralisme pour faire entrer les langues nationales dans le système éducatif sénégalais.

Monsieur Thiam propose ainsi que deux langues nationales soient au moins enseignées obligatoirement sur l'ensemble du territoire national c'est- à- dire qu'une langue variable selon l'aire géographique formera un package avec le wolof a- t- il déclaré dans l'émission pulaar Faandu Almuudo sur SenewebRadio. Monsieur Thiam a insisté sur sa proposition malgré le risque et la responsabilité de faire s'entrechoquer les sentiments .



La réaction des associations pulaars est très amère. Mamadou Dème sociologue pense que le député Thiam est en fin de règne et cherche a créer du bruit pour se faire connaître. Le sociologue Déme revient largement sur les efforts consentis depuis des années dans l'alphabétisation des langues comme pulaar et soninkés qui méritent aujourd'hui d'être soulignés, soutenus et renforcés et malheureusement selon lui, Samba Diouldé cherche à bafouer toutes les composantes ethniques du Sénégal. Le député Samba Diouldé termine son intervention sur l'idée du président Wade de faire dissoudre le cap 21 dans un grand parti à l'image de l'UMP de France, il s'oppose catégoriquement à cette idée et ce sera la fin d'un long compagnonnage avec le pds a-t- il déclaré.



Mamadou LY

Seneweb Paris
Kosam Gorkov En Mars, 2018 (17:59 PM) 0 FansN°: 1
c'est une idÉe gÉniale À encourager et À dÉvelopper et vulgariser dans la sous-rÉgion surtout en mauritanie oÙ cette langue constitue la langue de ciment dans le commerce.

merci caam juldÉ pour ta clairvoyance et ton courage!

je sais que mes parents t'en voudront mais c'est une rÉalitÉ!
Reply_author En Mars, 2018 (18:03 PM) 0 FansN°: 2
même ce "sociologue" mamadou dème (peut-être le même qui avait soutenu hamidou dia en publiant des commentaires et articles wolophobes et en s'offusquant qu'hamidou dia s'excuse après ses insultes contre les wolofs), même ce "sociologue", dis-je, parle wolof lorsqu'il rencontre n'importe quel sénégalais qui n'est pas de son ethnie. s'il va à l'étranger et rencontre un sénégalais, c'est en wolof qu'il lui parle pour lui prouver qu'il est sénégalais. donc lui même, par son vécu, confirme samba diouldé thiam!
Pulaar Yarou Yesso En Mars, 2018 (18:18 PM) 0 FansN°: 3
amba diouldé thiam sera la risée de tout le fouta, c'est sur et certain il cherche à plaire à wade et ses xxxxxx autour. les wolofs sont même pas le tiers du sénégal malgré leur langue dominante, mais jamais les autres ethnies n'accepteront cette idée aussi idiote que l'auteur du livre. thiam n'a pas le respect de soi même , c'est un vrai cancre, il n'a rien rien compris encore avec son wade qui n'a pas d'amis dans toute la classe politique. wade utilise ses ministres et députés comme ses chemises et boubous .nous n'avons rien contre les wolofs mais jamais nous n'accepterons d'apprendre leur langue au détriment du nôtre. thiam a hersata, haidara a wona, ka xxxxx, hay xxxx bourma, warkharss ma .
Challenge En Mars, 2018 (18:10 PM) 0 FansN°: 26
On nous remet le discours de nos valeureux Guide pour calmer les esprits ceci grâce au miracle de la technologie mais si on ne retiens pas l'essentiel qui consiste à former nos citoyens

Si cela est possible grâce à la technologie avancée

Nous allons arriver à un stade où la technologie va se substituer à l'homme et le docteur ne serait qu'un ouvrier ou exécutant devant ses malades et les Cimetières n'auront plus raison d'exister parce que les morts pourront être conservé éternellement par l'intelligence Artificielle

Nos guides vont continuer à agir d'outre-tombe aux questions d'actualité, croyez moi, l'évidence est que la science n'a pas de limites "Allah L'Omniscient "

Le Magistrat ne pourrait plus condamné par erreur parce qu' il ne serait qu'un exécutant dont les taches seront effectuer par une intelligence sans sentiment qui pourrait influencé sur ses décisions

Que l'Enquêteur ne pourrait plus se tromper de coupable parce qu'une Intelligence capable de mener des investigations et gérer plusieurs questions à la fois sans erreur

Nulle besoin de se rendre dans les facultés

Pas besoin de laisser nos enfant se rendre dans une classe les cours leur seront dispensés par une intelligence qui va contrôler leur exercice et les permettre d'assimiler leurs leçons

Donc plus besoin de Grève

Plus besoin d'élire un Président nous auront que des chefs de gouvernement ainsi plus de Débat de politique politiciens

Nous aurons toujours Besoin de Seneweb pour véhiculer nos commentaires que

l'on veut instructifs et convivial

n'est ce pas un challenge POUR L'homme contemporain que nous sommes
Reply_author En Mars, 2018 (19:11 PM) 0 FansN°: 1
bravo! tu as bien appris la langue de ton maître. et tu imites à la perfection ses mots. maintenant je te conseille une seule chose pour retrouver l'équilibre entre l'intelligence artificielle et l'incomparable intelligence humaine. reviens sur terre petit.
Anonyme En Mars, 2018 (18:13 PM) 0 FansN°: 27
@anonyme n°21

Ce sont plutôt les intellectuels wolofs qui doivent se réveiller. Car le wolof est attaqué de toute part. Certains ne ratent aucune occasion pour s'attaquer injustement aux wolofs, jalousés par le seul fait que leur langue se soit ainsi répandue. Même le mfdc s'y met avec les délires racistes de son docteur apajena diémé qui confond sénégalais et wolof.

La culture wolof est caricaturée par certains qui la confondent avec la sénégalité qui, elle, est une sous-culture née du brassage et de la modernité. On attribue aux wolofs le mbalakh, le thiébou dieune, la lutte avec frappe, les nouvelles danses obscènes, les dérives confrériques etc. qui sont des éléments de la sénégalaité et non de la culture wolof.

Chacun garde sa culture, la protège, mais caricature la culture wolof confondue (à dessein et à tort) à la sénégalité à laquelle il a pourtant contribué! donc ce sont les intellectuels wolofs qui doivent se réveiller et ne pas manquer de magnifier la culture wolof chaque fois que de besoin, pourquoi pas organiser des journées culturelles wolofs ! car toutes les autres communautés en font et jamais le wolof! c'est ce manque de communautarisme, cet esprit d'ouverture des wolofs qui fait que les autres pensent qu'il n'a pas de culture ou assimilent la sénégalité à la culture wolof. Cela doit cesser!
Anonyme En Mars, 2018 (18:15 PM) 0 FansN°: 28
cette personne repondant a ce pseudo KOSAM GORKOV dit du n'importe koi.

quant est ce que l e woolof est une langue de transaction dans le commerce mauritanien.

si on ne sais pas koi dire, mieux vaut se taire.



pikka :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla: 
Reply_author En Mars, 2018 (18:16 PM) 0 FansN°: 1
pikka ou pelle, tu sais trÈs bien que ce que je dis est vrai.. il est frÉquent À nouakchott de surprendre un marchandage en wolof, entre un commerÇant maure et une cliente toucouleure, ou sarakholÉ..

et auprÈs des filles toucouleures quand tu t'exprimes en wolof tu as de vifs succÈs auprÈs d'elles dans tous les domaines...

soit tu dis du n'importe quoi, soit il y a longtemps que tu as quittÉ la mauritanie...

et j'ai fais le mÊme constat À rosso, À podor, À ndioum, À boghÉ, À kaÉdi et mÊme À sÉlibaby
Reply_author En Mars, 2018 (18:33 PM) 0 FansN°: 2
@xmandiallo
les wolofs existent quand même en gambie et en mauritanie...et même en guinée sans compter le mali (la sous région quoi)! d'autres ethnies qui sont dans la même situation que les wolofs (c'est à dire essentiellement sénégalais) je cite: les diolas, les sérères! wolof, diola, sérère sont essentiellement sénégalais! où est le mal à cela? le baoulé et le bété n'existe qu'en casamance non? le fan, au gabon etc. si les pulars et les mandingues sont un peu partout en afrique, c'est du à leur mode de vie. les mandingues sont commerçants et conquérants et les peuls pasteurs nomades! uniquement! donc certains sont sédentaires et d'autres nomades ...je ne vois pas un mérite ou un handicap à être dans l'un ou l'autre cas...
Anonyme En Mars, 2018 (18:21 PM) 0 FansN°: 29
en tout cas je constate qu'en gambie où les wolofs sont minoritaires, la langue wolof sert de moyen de communication véhiculaires. En mauritanie aussi parmi les populations noires, le wolof est la langue la mieux parlée alors qu'il y'a très peu de wolof là bas de sorte que les maures qui viennent au sénégal parlent wolof.

Si vous allez à l'étranger et que vous êtes sénégalais, l'on vous dit amicalement "nanga def". Soyons fier de cela ?
Reply_author En Mars, 2018 (18:27 PM) 0 FansN°: 1
bon courage!!! car j ai constaté que beaucoup de peul sénégalais s’expriment davantage en wolof qu’en puular; ce qui est vraiment regrettable.il ne s’agit pas bien sûr de rejeter une langue aussi importante que le wolof mais de promouvoir également et prioritairement la langue maternelle.suis du cameroun et j’avoue que dans la multitude de langues qui caractérise la richesse culturelle du pays, le fulfulde tient toujours une place importante dans presque tout le nord du pays et dans les grandes villes du cameroun en général; alors même que très peu d’efforts sont faits pour favoriser l’apprentissage de cette langue.
Reply_author En Mars, 2018 (18:39 PM) 0 FansN°: 2
si , comme tu dis, le fufuldé a une place très importante dans les grandes villes du cameroun, c'est bien parce qu'il a d'autres locuteurs que les seuls peuls, non? alors pourquoi en veux tu aux peuls du sénégal de parler wolof, pendant que tu te réjouis que d'autres ethnies parlent peul au cameroun???
Anonyme En Mars, 2018 (18:26 PM) 0 FansN°: 30
@pular yaari yesso

Si, tu en a beaucoup contre les wolofs et ils sont nombreux à être comme toi pour une raison que vous seuls savez.

Personne ne vous demande d'apprendre le wolof. Il n'est inscrit nulle part une obligation de parler wolof. la seule langue officielle, c'est le français et le wolof vient en dernier lieu dans l'énumération des langues nationales faite par la constitution. Donc parlez votre pular si ça vous chante, mais ne nous en voulez pas pour cette baraaka de la langue wolof. Nous n'y sommes pour rien je vous assure!

Quant à ce mamadou dème dont fait allusion un commentaire ci-dessus, je n'ai jamais lu quelqu'un qui hait tant les wolofs!
Reply_author En Mars, 2018 (18:36 PM) 0 FansN°: 1
il y a d'autres articles de mamadou deme beaucoup plus pire. lorsque babacar diagne était dg de la rts, ce gus (mamadou dème) s'en prenait à la langue et la culture wolof. une fois, un mbidou au pouvoir (racine talla) plus de sortie antiwolof. il est grand temps nous intellectuel wolofs cree notre propre association multinationale pour la defense de la langue, la culture, la personne wolof!

sinon l'antiwolofisme ira crescendo.
Reply_author En Mars, 2018 (18:44 PM) 0 FansN°: 2
finalement est ce que ce mamadou deme n'est pas "foulbés"?
Reply_author En Mars, 2018 (19:03 PM) 0 FansN°: 3
non, çà fait longtemps (2ans) que je traque ce foulbés)
ce pseudonyme foulbés est ou momar mbaye ou alors un occidental (français ,américain) qui sème le désordre sur ce site!
Reply_author En Mars, 2018 (19:06 PM) 0 FansN°: 1
momar mbaye que je connais très bien n'est ni wolofocentriste ni poularophobe. encore moins wadiste ou idyiste. ce foulbés est plutôt quelqu'un de la trempe de mamadou dème.
Anonyme En Mars, 2018 (18:56 PM) 0 FansN°: 31
nous ne serons jamais d accord

sur une langue

des cons
Reply_author En Mars, 2018 (19:03 PM) 0 FansN°: 1
par langue des cons, tu veux dire le français ou le pulaar?
Wolof Du Jolof En Mars, 2018 (20:17 PM) 0 FansN°: 2
il parle du wolof
idiot sans cerveau
Anonyme En Mars, 2018 (19:10 PM) 0 FansN°: 32
vous l'avez souligné, le mal actuel du Sénégal, c'est la concentration du pouvoir aux mains d'une seule personne depuis qu'il est passé au régime présidentiel sous Senghor. Ce dernier avait un faible pour le français et a freiné la réémergence des langues nationales là où des pays comme la Corée qui utilisait le japonais contre son gré parce qu'étant un pays dominé a profité de son élargissement pour recentrer sa communication dans sa propre langue. Donc il faut des réformes politiques pour décentraliser le pouvoir vers le bas. Je ne pense pas qu'avec ce régime on va voir le bout du tunnel. Les Sénégalais depuis Blaise Diagne votent pour des gens enrollés dans le même club. C'est pourquoi, il est difficile de croire que le projet de l'histoire générale du Sénégal verra le jour.
Anonyme En Mars, 2018 (19:18 PM) 0 FansN°: 33
Selon la linguiste Colette Grinevald est chercheur au laboratoire dynamique du langage de l'Institut des sciences de l'homme Lyon-II et spécialiste du monde amérindien, les langues majoritaires à la fin du siècle seront l'anglais bien sûr, l'espagnol, à cause de l'Amérique du Sud, l'arabe, puis des langues d'Asie, comme le chinois et l'hindi. Sur le continent africain, le swahili, le WOLOF sont en plein essor et avalent les langues de la région.



VIVE LA WOLOFISATION TOTALE DE LA CEDEAO :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
Franz Fanon En Mars, 2018 (20:57 PM) 0 FansN°: 1
"du chauvinisme sénégalais au tribalisme wolof, il n'y a qu'un pas"
Reply_author En Mars, 2018 (22:16 PM) 0 FansN°: 2
le "tribalisme wolof" n'existe que dans l'imaginaire de malades mentaux jaloux de la baraka de la langue wolof. le wolof n'a jamasi été tribaliste. regardez autour de vous, vous ne verrez jamais "association pour la culture wolof", "journée culturelles wolofs" etc. vous le verrez cependant dans d'autres communautés, mais jamais chez les wolofs. vous n'entendrez également jamais un lutteur wolof dire: "je ne lutterai pas contre untel parce que c'est un wolof". les wolofs ont toujours soutenu majoritairement des candidats à la présidentielle sans aucune considération ethnique (abdou diouf contre abdoulaye wade de 1974 à 2000; senghor contre lamine gueye etc.). le gouvernement d'abdoulaye wade avait une majorité de toucouleur de même que ses nominations. macky sall lui même a été fabriqué clé en main par abdoulaye wade qui avait sacrifié idrissa seck. donc foutez-nous la paix. cependant, grâce aux gens comme vous, je sens que le tribalisme wolof commence à se réveiller.
Anonyme En Mars, 2018 (20:17 PM) 0 FansN°: 34
le swawili ,le lingala , le Zoulou ont une ere géographique beaucoup plus importante que le wolof ! dans un petit pays comme le Sénégal mettre les langues maternelles à l'ecole (Pulaar , wolof , Serere , Diola) c'est courir le risque d'ouvrir la boite de pandore de l'ethnicisme !

l'avantage du Français , malgré ses détracteurs , c'est qu'il permet de se comprendre de Dakar à Djibouti .....quand à croire que les langues maternelles permettrait de mieux se développer ça me fait bien rigoler , pour se developper il ne faut pas avoir le cerveau abruti par la religion ,il faut se libérer des coutumes et traditions qui freinent toute initiative , avoir l'esprit d'entreprise , un gouvernement qui definit des axes de developpement , réuni le financement necessaire.et forme les ressources humaines ....bref tout ce qui manque au Senegal et à la sous-région !
Babou Diop En Mars, 2018 (20:21 PM) 0 FansN°: 1
tu mens! ton raisonnement n'est pas valable!
le français est une langue inutile
Anonyme En Mars, 2018 (20:50 PM) 0 FansN°: 35
La colonie du senegal a ete construite au detriment du Fouta.



Fiadherbe avait theorise que la maniere la plus effective de combattre le "Fanatisme et la resistance' des El Hadji Omar, Abdoul Bocar etc... aurait ete de deplacer le commerce du Fleuve qui ete la seule voie de commerce vers l'est.



Ils ont construit le chemin de fer :St Louis-Dakar-Kaolack-Bamako et y ont favorise les populations Oulofs qui accepter de cultiver l"arachide pour la nouvelle economie de traite,Ce que Abdoul Bocar Kane avait refuse parceque le considerant comme un servage...



Dans la creations de cet nouvelle dynamique socio-culturelle,des marabouts sunnites qui avait accepter d'etre le nouveau clerge de l'islam joueront le role que l'eglise avait joue en France,et on a eu des confreries le long du chemin de fer et dans les villes coloniales :Tivaoune,Diourbel,Kaolack,Dakar....



Le Fouta et la langue poular ne ce sont jamais remis de n'etre plus le lieu et la langue de commerce.....







DONC LES POLITIQUE POSTE INDEPENDANCE QUI CONTINUENT LA POLITIQUE COLONIALE ONT ETE EN DEFAVEUR DE LA CULTURE POULAR.



EST-CE QUE C'EST TROP DE DEMANDER A LA REPUBLIQUE DU SENEGAL DE FINALEMENT INTEGRER LE FOUTA A PART ENTIERE.



eT, IL NE FAUT PAS DEMANDER AU TOUCOULEUR D'AVOIR DES MARABOUTS CHEZ QUI ON IRA RAMPER,CE N'EST PAS COMPATIBLE AVEC NOTRE CULTURE DE LIBERTE ET DE CONSCIENCE DE SOI.

Reply_author En Mars, 2018 (21:25 PM) 0 FansN°: 1
menteur, menteur! lat dior ngoné latyr diop a été le seul qui s'est opposé au chemin de fer jusqu'à y laisser la vie. ton almamy pendant ce temps, s'occupait à mathioudoiser son peuple. gardez vous de détruire le sénégal comme vous êtes entrain de le faire en guinée et au mali
Debbopoulo En Mars, 2018 (20:55 PM) 0 FansN°: 36
les wolofs meprisent et se moquent de tout ceux qui ne parlent pas wolof ou qui ont un accent! et eux, ils n'essayent jamais de parler la langue des autres. on ne voit que le racisme des autres, mais les wolofs sont très racistes! kheebaaté baaxoul.  :thumbsdown: 
Reply_author En Mars, 2018 (21:17 PM) 0 FansN°: 1
pourquoi parler la langue des autres? une langue se parle par pragmatisme (quand elle vous est utile) et non par sentimentalisme. pourquoi débo poulo n'apprend pas le diola ou le sérère ou le bambara? personne ne vous oblige à parler wolof. parlez le ou parlez français et les wolofs vous répondront en français ou par signes s'ils ne comprennent pas le français. diam né nioy.
Valérie Pageau En Mars, 2018 (21:33 PM) 0 FansN°: 37
Durant ces trois semaines passées dans la ville de Saint-Louis du Sénégal, je fus fortement intriguée par la dynamique entre les différentes langues parlées au pays. À côté de la langue officielle — le français - qui est utilisée surtout dans un cadre académique et dans l’administration, on retrouve au Sénégal environ 6 autres langues dites « nationales », qui sont le sérère, le malinké, le diola, le soninké, le pular, et le wolof. Pourtant, dans cet amalgame de langues, toutes ne sont pas également représentées. En fait, il s’opère actuellement au Sénégal un processus d’expansion de la langue wolof à l’ensemble de la population ; phénomène qui prit le nom de « wolofisation». À travers cette réalité, presque 90% de la population parle présentement le wolof, langue présente surtout dans les villes, alors que les autres langues nationales perdent de plus en plus de locuteurs. Notamment, avec l’exode rural, la première génération d’enfants naissant en milieu urbain adoptent très souvent le wolof comme première langue, peu importe la langue d’origine de leurs parents. Ainsi, dans le cas où une personne ne connaît pas du tout la langue de ses parents — disons, le sérère — et ne parle que le wolof, on peut se demander si son sentiment d’appartenance ethnique n’en est pas par là même modifié.



Bien que le sentiment d’appartenance ethnique dans le contexte de la « wolofisation» soit une question très intéressante — et à laquelle je me suis consacrée au sein de ma recherche terrain —, essayons d’en rester à l’aspect de la langue au Sénégal. Il est intéressant de remarquer que le wolof parlé en ville n’est pas le même que l’on retrouve dans les campagnes. En fait, le « wolof urbain » est souvent ponctué de mot ou de parties de mots français, arabes ou même, anglais. Ce langage, souvent opposé au « wolof pur » est devenu la langue véhiculaire du pays et l’élément le plus utile pour la communication à l’échelle de toute la population. Le wolof est donc l’idiome rassembleur du Sénégal, alors que le français – pourtant langue officielle du pays – n’est parlé que par une partie spécifique de la population ayant fréquentée les bancs d’école. À la suite de mes conversations avec plusieurs Sénégalais, j’ai remarqué l’existence de deux opinions tout à fait différentes à propos de la place du français dans leur pays. Tandis que les uns me dirent qu’ils auraient préféré que le wolof – ou une autre langue ethnique – soit la langue utilisée à l’école et dans l’administration, les autres insistent sur le caractère abrutissant de la langue wolof. Selon ces derniers, le wolof, contrairement au français, ne possède pas du tout le potentiel de devenir une langue d’instruction ; c’est pourquoi ils valorisent le français dans tous les aspects de leur vie quotidienne et qu’ils ne parlent le wolof que lorsqu’ils y sont obligés.



À travers ce court portrait des langues parlées au Sénégal, on discerne bien mon intérêt pour cet aspect déterminant d’une culture. Sans pouvoir parler en détail du français, de l’arabe ou du wolof, et encore moins de toutes les autres langues ethniques que l’on retrouve au Sénégal, ce court texte pourrait constituer une humble introduction à un sujet aussi vaste et complexe que passionnant. Par conséquent, pour les futurs visiteurs du Sénégal, mon conseil d’amie serait de suivre un petit cours de wolof avant ou durant le séjour, afin de se familiariser avec la culture et de pouvoir communiquer plus facilement avec les gens du pays.
Reply_author En Mars, 2018 (21:56 PM) 0 FansN°: 1
une nation qui veut vivre aura forcément une langue véhiculaire parlée de tous, que ce soit le wolof , le français ou autre. il faut bien que les gens parlent une langue pour se comprendre! si chacun parlait sa langue, on aurait l'impression d'être dans une tour de babel où personne ne se comprend. donc acceptez ndogalou yallah qui a fait que le wolof soit, bon gré mal gré, la langue utilisée par tout le monde pour communiquer.
Reply_author En Mars, 2018 (04:41 AM) 0 FansN°: 2
toi la prostituée khazar juive qui profite de notre conversation entre autochtone pour te mêler de la discussion et y mettre ton grain de sel ou jeter de l'huile sur le feu, tu peux bouger tes fesses ailleurs! ici, il n'y a pas de téranga
dégages!
tu dois être une salope d'europe très curieuse et fumiste !
chiyenne
mais ton nom ne sonne pas juste
Ma Doof De En Mars, 2018 (21:37 PM) 0 FansN°: 38
Cher commentateurs avez vous lu , les écrits publiez ici ,vous êtes en train de vous insulter entre vous sans lire ou comprendre ce que cette publication traite

il s'agit de la valorisation de nos langue local pour le développement de nos pays ni moins ni plus

Donc il n'est point question de la suprématie d'une langue sur une autre ni de question Ethniciste

quelque chose m'échappe t-il enfin ? OU BIEN ! ce n'est pas le même français que je lis

et à beau dénigré personne d'entre vous n'a écrit ici dans sa langue maternel autre qu'en FRANÇAIS alors ou est le problème , Les langues c'est juste pour nous faire comprendre , entre nous,La différence entre les hommes c'est dans leur éducation non dans leur langue
Anonyme En Mars, 2018 (21:44 PM) 0 FansN°: 39
Au cours de la dernière décennie, la "wolofisation" de la société sénégalaise a connu une accélération telle que, de nos jours, le wolof n'est plus uniquement la langue des Wolof. Il joue en effet le rôle de lingua franca aussi bien dans la politique, les médias et la culture que dans la vie quotidienne. La communication contribue à cette "désethnicisation" de la langue et ainsi à l'émergence d'une "société wolof" de niveau national au Sénégal. :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla: 
Anonyme En Mars, 2018 (22:50 PM) 0 FansN°: 40
je reve que le wolof devienne une langue officielle du pays moi!! oui, les pannau dans la rue, a laeroport, tous en wolof. des romans ecrits en wolof, un dictionnaire wolof. mais non ce serait impossible a cause de complexes comme toi.



si le wolof etait une langue officielle... avec les romans et les journaux en wolof, personne ne serait laisse en rade dans cette nation. regardez du cote de lasie, scandinavie, europe!! gueume lene sene boppp!!!



cest tellement dommage que lon ne croit pas en nous.. trop dommage meme. quand je regarde notre education nationale je neprouve rien dautre que de la honte. au lieu de nous parler de kemet, cheikh anta diop, nkrumah, sankara ... reveiller cette fierte en nous eh bein on nous parle de mao zedong, la revolution russe, americaine, la bastille .... ndeysane!!
Anonyme En Mars, 2018 (23:52 PM) 0 FansN°: 41
Au Mali et en Guinée vous foutez la merde sous prétexte que le bambara ou le malinke vous écarte du pouvoir. Au Sénégal vous êtes au pouvoir mais vous n'êtes toujours pas contents ! Que voulez vous donc ???
Dr. Ibrahima Mamoudou Ba En Mars, 2018 (00:05 AM) 0 FansN°: 1
peu de populations africaines ont fait couler autant d'encre que les peuls, ce peuple pasteur nomade qui conduit ses troupeaux à travers toute l'afrique, pour la raison majeure qu'ils n'ont jamais été considérés comme des autochtones de l'ouest africain et qu'ils posent un problème ethnocentrique, jusqu'ici non résolu de façon satisfaisante. incontestablement supérieure, la population peule a fait subir son influence aux populations noires. nombre de peuplades métissées se forment grâce au mélange de ces deux populations.
Anonyme En Mars, 2018 (01:03 AM) 0 FansN°: 2
je me pose toujours la même question! pourqoi les peuls aiment les problèmes de division
Reply_author En Mars, 2018 (08:16 AM) 0 FansN°: 3
ah...donc les peuls ne se considereraient pas comme des noirs...je viens de comprendre la maladie mentale qui anime certains d'entre eux! et bien réveillez vous . vous êtes des negres, complexés vertes, mais negres .
Anonyme En Mars, 2018 (00:04 AM) 0 FansN°: 42
je suis désolé de le dire mais mon très cher deukou terangua deukou mâmevbamba, el omar foutiou. ...et de nos grands dans l'eglise les chretiens

risque de prendre un jour feu a cause du etchnisisme oubliant ainsi qu'avant d'être des intello NS sommes d'abord une famille
Reply_author En Mars, 2018 (00:08 AM) 0 FansN°: 1
ça sera à cause des mbidous! c'est pour cela qu'il faut diviser le senegal en province wolof (jolof), pulaar (fouta, boundou, fouladou), casamance etc...
Anonyme En Mars, 2018 (00:54 AM) 0 FansN°: 43
Le wolof n'est pas une langue qui peut "développer" quoi que ce soit, pour employer le vocabulaire des complexés des occidentaux.







Les "grands savants" le confirmeront s'ils sont véridiques.







Je rappelle que le wolof est une langue qui s'est répandu depuis la colonisation à cause des pactes que les "tappalés sénégalais" ont signé avec les "chiens occidentaux", rabb yii noddd sou niouy maame.







Cet entêtement des abrutis de masse à croire que le Sénégal est la pire aberration qui ait jamais existé.







Aller creuser dans l'histoire, et les savants croyants ne nieront pas l'évidence de la création du pays appelé "Sénégal" par les occidentaux par qui on sait.















Mais comme tappalé nio yagga yoor Sénégal, Sénégal dou mousa dème fène. Allez demander aux occidentaux pourquoi, ils ont signé des pactes avec les tappalé. C'est parce qu'ils savent que "ceux qui ont fat le Sénégal depuis des siècles et des siècles" ne se soumettraient jamais à eux. Il fallait donc passer par "les tappalés arrogants" pour arriver à coloniser intellectuellement le Sénégal et inventer une histoire du Sénégal où des "tappalés" seraient maîtres fondateurs .















Kou mou lérroul démal gna dèffi say propre recherches sans dèf parti pris!
Reply_author En Mars, 2018 (12:16 PM) 0 FansN°: 1
toi tu as été éduqué dans l'insulte.
Anonyme En Mars, 2018 (00:57 AM) 0 FansN°: 44
les toucouleurs pensent que les wolofs leur ont volé la domination culturelle et l'implantation au cœur du sénégal qui leur étaient promis (comme ils sont hautains, arrogants et suffisant) et qu'ils peuvent tout faire pour inverser la tendance. c'est pourquoi ils utilisent le cousinage à plaisanterie avec les séréres pour se légitimiser (oubliant que ce n'est que de la plaisanterie). ils sont même devenus cousins des diolas, eux qui se disent parfois, peuls. mais leur problème, c'est que c'est trop tard, au 21ème siècle, même le fouta doit bouger. et que les populations ne sont pas prêtes pour une autre colonisation culturelle. c,'est trop tard pour eux. dagnoo yékheu jokk. bi wolof yi joguééé di xeeex vous étiez planqués dans le désert d fouta à régler des problèmes de castes.  :contaan: 
Anonyme En Mars, 2018 (01:03 AM) 0 FansN°: 1
😂😂😂
Lemzo Fdp En Mars, 2018 (11:21 AM) 0 FansN°: 2
do bayi doul
Anonyme En Mars, 2018 (01:07 AM) 0 FansN°: 45
Il faudrait déjà que l'élite montre le bon ex en maîtrisant la langue officielle le français : beaucoup de fautes grammaticales et de prononciation (espécialiste, baptême p prononcé, condamnation m prononcé etc...).
Sans Rancune! En Mars, 2018 (01:11 AM) 0 FansN°: 1
on s'en fout de la langue de moliére, ici c'est le jolof et donc la langue wolof nous intéresse!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com