Crise de l'apprentissage : Ces chiffres de la Banque mondiale font froid dans le dos

  • Source: : Seneweb.com | Le 08 mars, 2018 à 10:03:18 | Lu 3777 fois | 12 Commentaires
content_image

Crise de l'apprentissage : Ces chiffres de la Banque mondiale font froid dans le dos

Selon la Banque mondiale (Bm), l'Afrique connait une "grave crise de l'apprentissage qui mine sa croissance économique et nuit au  bien-être de sa population". Dans un rapport intitulé "Perspectives : l'école au service de l'apprentissage en Afrique", l'Institution de Bretton Wood livre des chiffres qui font froid dans le dos.

Le rapport dit : "Les trois quarts des élèves de la deuxième année du primaire évalués dans le cadre de tests de calcul administrés en Afrique subsaharienne étaient incapables de compter au-delà du chiffre de 80. 40 % étaient incapables d'additionner deux nombres à deux chiffres."

Le secrétaire général du Saemss, Saourou Sène, repris par Sud Quotidien, voit à travers ces résultats la conséquence du mal-être des maîtres. Il détaille : "La démotivation des enseignants et le système de rémunération des agents de la Fonction publique constituent de véritables facteurs de crise d'apprentissage. Nous vivons dans un contexte où les enseignants sont jetés en pâture."

Le syndicaliste pointe un autre facteur : l'absence des langues nationales dans le système scolaire classique. "C'est important qu'on fasse un enseignement avec nos langues nationales, pose-t-il. C'est un problème culturel qui déteint sur le niveau des enfants en lecture et en mathématiques."

Secrétaire général du Sels/A, Abdou Faty acquiesce : "Si nous n'apprenons pas dans nos langues, ce n'est pas demain la veille que nous allons compter dans une langue étrangère pour relever le défi d'une éducation de qualité."


Auteur: Seneweb news - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (8)


Anonyme En Mars, 2018 (11:16 AM) 0 FansN°: 1
Je ne sais pas qui est ce Saourou Sène mais il faut arrêter d'être ridicule et de dire des inepties.

La Banque mondiale publie un rapport concernant l'école en Afrique Subsaharienne, et aussitôt , il fonce tête baissée , avec une déclamation sur la démotivation des enseignants et le système de rémunération de la Fonction publique Sénégalaise qui seraient des facteurs de crise de l'apprentissage.

Il faut être sérieux là et prendre le temps au moins de comprendre la problématique qui est posée et qui ne concerne pas que le Sénégal , car il est bien évident que la situation des enseignants n'est pas la même partout, en Cote d'Ivoire, au Ghana, et au Sénégal, et pourtant nous sommes en zone Subsaharienne!
Reply_author En Mars, 2018 (15:00 PM) 0 FansN°: 1
rappel:
pour découvrir la vérité, il faut aller plus loin que ces rodomontades de tribune, bien sûr.
pénétrons plus en avant dans la pensée profonde et secrète de certains hommes politiques de ce temps.
c’est l’inspecteur dequaire grobel qui déclare en 1896 : « le but de l’école laïque n’est pas d’apprendre à lire, à écrire et à compter, c’est de faire des libres-penseurs .
l’école laïque n’aura porté ses fruits que si l’enfant est détaché du dogme, s’il a renié la foi de ses pères.
l’école laïque est un moule où l’on jette un fils chrétien et d’où s’échappe un renégat. »
c’est jules ferry écrivant ! « nous voulons organiser l’humanité sans dieu. »
Anonyme En Mars, 2018 (11:57 AM) 0 FansN°: 2
le problème ce sont ces substances chimiques qui détruisent les neurones des sénégalais
Anonyme En Mars, 2018 (12:07 PM) 0 FansN°: 3
En tout cas doyna war. Quand on entend des étudiants s'exprimer de nos jours on a juste envie de pleurer. Beaucoup de "ze" en lieu et place de "je", ne parlons même pas des "désaccords" grammaticaux. Le développement n'est pas pour demain  :nono:  :nono: 
Makhou En Mars, 2018 (12:34 PM) 0 FansN°: 4
c'est pas à cause du salaire que vos élèves sont nuls.car les maitres de SAOUROU SENE et de ABDOU FATY étaient plus mal payés et pourtant ils vous ont formé ,d'ailleurs bien formé sans bruit ni tambour.Le problème de l'enseignant d'aujourd'hui c'est qu'il aime trop l'argent et la grève sans aimer de suer.ils sont nuls donc les élèves seront nuls.BASTA.De nos jours,réussissent aux examens professionnels et avancent à partir des accords des grèves.Ces nullards avancent sur le dos de nos enfants dont l'avenir est très sombre et incertain.il faut les interroger,ils ne connaissent même pas les causes de la grève;sinon ils te diront en wolof ETAT BI DAFA ou SERIGNE MBAYE THIAM DAFA :ils insultent sans argumenter.....NULLARD 10 PUISANCE 10 FOIS.
Anonyme En Mars, 2018 (15:14 PM) 0 FansN°: 5
Pour un développement assuré, le Sénégal doit rompre avec la langue française comme langue officielle et médium d'enseignement. Comme Kagamé l'a réussi, l'anglais doit remplacer le français dans nos écoles. Et le plus tôt sera le mieux. Quant aux langues nationales, c'est de l'utopie que d'espérer qu'elles vont prospérer dans ce contexte de mondialisation irréversible. Mais quelque soit la langue utilisée, les enseignants doivent être bien formés et bien traités pour ne pas dire bien motivés. Il faudra rendre à l'enseignant sa fierté.
Anonyme En Mars, 2018 (15:21 PM) 0 FansN°: 6
C faux la banke mondial veut vs niquer par derrière
Reply_author En Mars, 2018 (15:42 PM) 0 FansN°: 1
ce serait mieux par devant ?
Anonyme En Mars, 2018 (20:57 PM) 0 FansN°: 7
c'est vrai qu'en bien même les langues nationales introduites, il faut bien recruiter et ça commence par empêcher les politiciens affiliés au pouvoir d'avoir des quotas afin de rendre le processus de recrutement transparent. Le vrai problème du Sénégal, c'est sa classe politique profondèment parasitaire. Il faut des réformes au Sénégal pour règler nos multiples problèmes qui, depuis des décennies s'accumulent et entravent notre développement culturel et économique .
Anonyme En Mars, 2018 (00:02 AM) 0 FansN°: 8
Il n'existe aucune recherche qui prouve cela. Toutes les decouvertes scientifiques sont unanimes sur les bienfaits cognitifs de l'apprentissage dans une seconde langue. Essayez plutôt de chercher le problème ailleurs.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com