Délivrance des certificats médicaux : Me Sidiki Kaba appelle les nouveaux médecins à plus de responsabilité

  • Source: : Le Soleil | Le 08 mai, 2017 à 16:05:27 | Lu 4125 fois | 3 Commentaires
content_image

Délivrance des certificats médicaux : Me Sidiki Kaba appelle les nouveaux médecins à plus de responsabilité

Le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, a appelé les jeunes médecins à plus de responsabilité dans la délivrance des certificats médicaux. C’était lors de la sortie de la première promotion du système Lmd (Licence-Master-Doctorat) de la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Centenaire en 2016, la Faculté de Médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar, qui fût l’Ecole de Médecine de Dakar, a fêté, samedi dernier, sa première promotion issue du système Lmd (Licence-Master-Doctorat). Ces 228 sortants ont satisfait à tous les crédits qu’exige ce système d’enseignement en vigueur dans toutes les universités du Sénégal depuis 2011.

Un des parrains de cette promotion, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, a appelé ces nouveaux médecins à une éthique de responsabilité et de conviction dans l’exercice de leur fonction. Surtout par rapport à leur responsabilité pénale sur la délivrance des certificats médicaux de complaisance qui demeure un vrai problème au niveau de la justice. « Vous serez confrontés à ce qui arrive dans nos tribunaux et qu’on appelle certificat médical de complaisance », a-t-il rappelé à l’endroit des médecins sortants. Le ministre a fait savoir que « cela a une répercussion grave. Lorsqu’il est délivré un certificat médical qui fait 21 jours, immédiatement le juge est lié. C’est le mandat de dépôt. C’est une atteinte grave à la liberté si cela ne correspond pas à l’état des blessures. Donc, à l’état physique de celui qui est venu pour être consulté ». Ainsi, Me Kaba les invite à peser leur responsabilité au moment de délivrer ce certificat médical. Car, a-t-il dit, « cela peut peser sur la vie d’un homme, sur son honneur, parce qu’il risque d’aller en prison ». La Faculté de Médecine de l’Ucad, considérée comme la tête de file de l’excellence dans cette université, veut tenir ce flambeau en l’adaptant aux nouvelles exigences de la formation universitaire et post-universitaire. Avec ce basculement dans le système Lmd, l’excellence sera maintenue, selon les autres parrains de cette promotion ( les professeurs Abdoulaye Samb, Abdoul Kane et Pr Marie Edouard Faye Diémé), tous enseignants à ladite Faculté. Une Faculté que le président Macky Sall avait même honorée récemment lors d’une cérémonie d’hommage à ses 34 nouveaux agrégés au dernier concours d’agrégation du Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames). « Cette reconnaissance du président Macky Sall est la preuve de l’excellence de l’Ecole de Dakar. Elle montre qu’elle garde toujours sa place et reste une référence pour la médecine », a ajouté Me Sidiki Kaba.

Pr Abdoul Kane : « La spécialisation est l’enjeu pour le futur »

Former des médecins spécialistes en quantité et en qualité. Tel est l’enjeu pour le futur de la formation en médecine, selon le Pr Abdoul Kane, un des parrains de cette Promotion de 2017. « Si nous ne le faisons pas, nous n’aurons jamais atteint la médecine de qualité que nous sommes en droit d’avoir », a-t-il reconnu. Pour atteindre ces résultats, il a préconisé plusieurs solutions dont trouver des financements alternatifs à côté de l’Etat « qui ne peut pas tout faire ». « Il faut l’octroi de bourses et de motivations pour les praticiens. Les étudiants en fin de cursus devraient être dans la sécurité matérielle pour pouvoir continuer leurs études. C’est avec cela que nous aurons en qualité et en quantité suffisante des cardiologues, des neurochirurgiens, des oncologues, des radiothérapeutes, etc. », a assuré M. Kane. Les autres parrains de cette promotion, les professeurs Abdoulaye Samb et Marie Edouard Faye Diémé, n’ont pas manqué de demander aux jeunes médecins de suivre la voie de leurs ainés avec responsabilité. Vice-doyen de la Faculté de Médecine, le Pr Abdoulaye Samb est revenu sur les différentes étapes de l’instauration du système Lmd au sein de l’Ucad. Une application qui a commencé en 2003 avec son adoption par l’assemblée de l’Ucad, sa généralisation par l’Uemoa, avec une directive lors de la rentrée 2010-2011, et son instauration au Sénégal par une loi en 2011. Un système qui, a-t-il dit, a pour objectif d’améliorer la qualité de l’enseignement supérieur, de produire des cadres qualifiés et opérationnels et de savoirs pertinents.


Auteur: Oumar NDIAYE - Le Soleil

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme il y a 3 semaines (16:49 PM) 0 FansN°: 1
TOI KABA TU ES LE PLUS FAUX.........TU AS USE DE FAUX POUR LIQUIDER HABRE.
Anonyme il y a 3 semaines (17:01 PM) 0 FansN°: 2
je suis contre ses actions mais là il a parfaitement raison car tu vas dans un commissariat comme la Médina, une personne vient te présenter un certificat médical de plus de 20 jours, au lendemain des faits et là tu constate qu'il semble bien portante, tu n'y peux absolument rien du tout car c'est le médecin qui en a fait le constat
Anonyme il y a 2 semaines (11:02 AM) 0 FansN°: 3
la Justice est à l'image de son patron.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com