CASAMANCE, NORD-MALI ET AILLEURS: Le laboratoire du Sud-Soudan Par Babacar Justin Ndiaye

  • Source: : Seneweb.com | Le 24 août, 2012 à 10:08:00 | Lu 20699 fois | 43 Commentaires
content_image

CASAMANCE, NORD-MALI ET AILLEURS: Le laboratoire du Sud-Soudan Par Babacar Justin Ndiaye

Le référendum d’autodétermination du 11 février 2011 n’a pas que permis aux habitants du sud de la république unitaire du Soudan, de voter à 98, 8 %  des suffrages en faveur de l’indépendance proclamée six mois plus tard, le 9 juillet de la même année. Il a également conforté d’autres rêves ; voire autorisé – par ses échos retentissants forts opportunément captés dans d’autres pays plus ou moins logés à la même enseigne – des espoirs de partitions politiquement ou militairement victorieuses.

Sous cet angle, le démembrement ou le remembrement internationalement accepté et consacré du Soudan est passé du pari irréaliste au succès inattendu dans un continent souverainement jeune et fragile ; où les frontières héritées de la décolonisation sont, en elles-mêmes, de véritables bombes à retardement. Des périls frontaliers que les Pères fondateurs (Nkrumah, Nasser, Bourguiba, Sékou Touré, Jomo Kenyatta et autre Haïlé Sélassié) de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) avaient décidé de conjurer, en décrétant intangibles, les grossières lignes de démarcation entre les Etats.


La peur de voir des conflits à répétition opposer de nombreux pays, était manifestement passée par là. C’est ainsi que le fameux dogme du maintien intact des limites territoriales a prévalu soixante ans après les indépendances en rafales, acquises durant les années 60. A cet égard, le contexte soudanais a toujours été particulièrement préoccupant, car ce pays arabo-africain est le concentré de tous les facteurs conflictogènes recensés en Afrique : degré zéro de l’intégration nationale ; disparités régionales ; tensions confessionnelles ; et influences étrangères (américaine, chinoise et islamiste) en compétition.


En devenant le 53 ou 54e Etat du continent (selon que l’on reconnaisse ou non la République Arabe Sahraouie proclamée par le Polisario) le Sud-Soudan souverain risque, par un effet de contagion, d’ouvrir avec d’autant plus de vigueur la boite de Pandore qu’il est, de surcroît, né de l’Accord de Nairobi de 2005 – paraphé conjointement par le Vice Président soudanais Ali Osman Taha et le défunt Colonel John Garang – mais surtout parrainé par l’Amérique représentée à la cérémonie de signature, par l’ex-Secrétaire d’Etat Colin Powell. Une bénédiction américaine qui ajoute à l’antécédent d’une sécession triomphale, une jurisprudence aussi tentante qu’attentatoire à la stabilité d’autres nations enclines à attraper le syndrome soudanais.  

Davantage qu’un précédent qui ouvre une brèche en démolissant le dogme de l’intangibilité des frontières, le nouvel Etat fait figure de laboratoire du séparatisme armé ou non, dans une Afrique qui regorge d’Etats susceptibles de servir de cobayes. Puisqu’à l’instar du Soudan d’avant l’amputation de sa partie méridionale, nombre de pays ont, en effet, des tailles démentielles (Nigeria et Rdc) ou des caractéristiques hérétiques ( la Gambie ressemble à une banane enfoncée dans la gueule du Sénégal) ; quand ils ne sont pas carrément à la merci des forces centrifuges, des fureurs tribales et des crispations ethniques.


D’où le traumatisme qui affecte les dirigeants du Sénégal, du Mali, de la Mauritanie, du Nigeria, de la Rdc, du Tchad etc. Tous des Etats abritant des régions qui craquent ; parce que mal intégrées ou défavorisées par les politiques de développement. Bref, l’expérience naissante au Sud-Soudan inquiète, dans la mesure où il induit le risque patent d’une sédimentation de la culture de la révolte périphérique vis-à-vis d’un Etat central hérité du jacobinisme colonial, peu compatible avec des réalités territoriales et sociologiques aux antipodes du paysage européen.

Paradoxalement, l’indépendance du Sud-Soudan obtenue en juillet 2011, a été saluée bruyamment par l’Afrique du Sud qui est pourtant une nation racialement arc-en-ciel, autrement constellée ou zébrée. Au demeurant, le pays de Nelson Mandela a joué un rôle décisif dans les tractions qui ont enfanté successivement l’Accord de Nairobi de 2005 et le référendum d’autodétermination de 2011. A contrario, des chefs d’Etat comme Abdoulaye Wade et Idriss Déby Itno ont freiné des quatre fers. Pour de bonnes et claires raisons.

En effet, le Tchad, à l’image de son voisin soudanais, a son sud (les bassins humides des fleuves Chari et Logone) habités par des chrétiens et des animistes. Et labouré par un irrédentisme dopé par la longue guerre civile qui a vu les nordistes (Hissène Habré, Goukouni Weddeye et Idriss Déby) récupérer le pouvoir des mains des sudistes François Tombalbaye, Félix Malloum et Abdelkader Kamougué. Quant au Sénégal, il est grandement victime des grimaces de l’Histoire et de la géographie (marchandages entre colonisateurs anglais et français) qui ont fait de la Gambie, un écran territorial isolant totalement la Casamance du reste du Sénégal. Un enclavement ou manque de continuité territoriale qui a fait le lit d’une sécession armée et indépendantiste, aujourd’hui, vieille de 30 ans.

A titre de comparaison, il faut aller jusqu’au Cabinda (bande de terre physiquement soudée au Congo-Brazzaville mais administrée par l’Angola), au Lesotho (pays enveloppé par le territoire sud-africain) ou au très lointain Cachemire (sous-continent indien) pour croiser un tel degré d’hérésie dans la configuration d’un pays souverain ou d’une province autonome. Toutefois, l’acuité du sécessionnisme casamançais est tempérée par une couleur de peau commune à toutes les ethnies du Sénégal. A la différence, par exemple, de la Mauritanie où la fracture entre populations arabo-berbères et négro-africaines est aussi visible que profonde. N’empêche, l’actualité soudanaise a requinqué le moral des rebelles sur le théâtre des opérations militaires dans le sud du Sénégal.   

Parmi les autres Etats caressés ou agressés par les effluves que répand l’accession du Sud-Soudan à la souveraineté internationale, on peut citer en vrac, le Mali, le Nigeria et la Rdc. Trois pays peu ou prou dans l’antichambre d’une partition. Le premier est d’un gigantisme (1 250 000 km2) émaillé de segmentations illustrées par la juxtaposition sur le même territoire, de la forêt au sud, de la savane au centre-ouest et d’un désert hérissé de montagnes au nord-est. Dans cette dernière zone, vit une minorité touareg à la peau blanche et aux mœurs sociales (nomadisme) particulières.

Evidemment, une positon géostratégique si privilégiée au centre du Sahara et au cœur de l’Afrique de l’Ouest – le Mali est bordé par 7 pays : Algérie, Niger, Burkina, Côte d’Ivoire, Guinée-Conakry, Sénégal et Mauritanie – ne pouvait être vide de convoitises. On se rappelle que le Général De Gaulle avait très habilement réactivé, dans la perspective de la négociation des Accords de 1962, un dangereux « machin » dénommé Organisation Commune des Régions Sahariennes (OCRS) dans le but précis d’amputer la future Algérie indépendante, de son Sahara où les essais nucléaires étaient en cours sur le site de Reggane. Comme quoi le virus du démantèlement des pays africains peut avoir des origines extérieures et…anciennes. Du reste, la rébellion actuelle du Mouvement de Libération de l’Azaouad (Mnla) tire ses racines de cette séquence obscure de la décolonisation de tous ces Etats en bordure du Sahara. (Voir le livre de George Chaffard : « Les carnets secrets de la décolonisation ».)   

Le second (Nigeria) a accédé à l’indépendance avec ses germes propres et autres démons internes de la dislocation. Géant au pieds d’argile, la patrie du Nobel Wolé Soyinka est le condensé de toutes les démesures : volume démographique, abondance du pétrole, fente religieuse et anarchie militaire. Dés 1967, une sécession (le Biafra) d’intensité plus meurtrière que la guerre au Soudan, a secoué le pays, avant d’être jugulée en 1970. Depuis lors, les fondations du pays sont perpétuellement mises à rude épreuve. Et le groupe fondamentaliste Boko Haram, malgré un discours muet sur toute velléité de sécession, reste le meilleur agent de la partition du Nigeria. Car il faut vraiment une vision follement irréaliste pour envisager l’islamisation de tout le Nigeria, sans le casser en mille morceaux. Ici, c’est le syndrome sud-soudanais avant l’heure. Et la lettre.

« L’Afrique a la forme d’un revolver dont la gâchette se trouve au Congo » (Frantz Fanon dixit). Cette formule imagée de l’illustre Antillais et compagnon de route du FLN algérien –  bien corroborée par la carte de l’Afrique – prouve que cette ancienne propriété du Roi des Belges, était programmée pour un destin de désordre voire de démantèlement. Effectivement, dans cet immense Congo – Etat frontalier du Soudan – l’Histoire n’a cessé de bégayer tragiquement en figeant le pays au carrefour de l’unité et de la division. Dès les premières heures de l’indépendance (1960) la riche province du Katanga proclama son indépendance sous la houlette du politicien Moise Tschombé épaulé par les puissances occidentales et les compagnies minières. Et l’exemple du Katanga fit tâche d’huile et couvrit le vaste pays, d’une mosaïque de rébellions d’inspiration tribale.

Il fallut une longue guerre civile et une non moins longue dictature du Général Mobutu, pour restaurer et maintenir – par une féroce tyrannie – l’unité de ce pays deux fois plus vaste que la France. Sans culture administrative. Le crépuscule du mobutisme a coïncidé avec l’aube d’un nouveau désordre qui installe la Rdc sur les rails de la somalisation. Vu sa taille, ses fractures tribales et les clivages de sa classe politique, la Rdc est enceinte de mille Sud-Soudan.

En définitive, l’indépendance du Sud-Soudan agit à présent comme un stimulant voire un supplément d’engrais sur terreau déjà fertile.

 

PS En tirant leur indépendance de l’Accord de Nairobi, les rebelles soudanais ont prouvé à Salif Sadio qu’on peut négocier et gagner sans aller à Sant’Egidio, hors d’Afrique. 

 


Auteur: Babacar Justin Ndiaye - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (29)


789 En Août, 2012 (10:37 AM) 0 FansN°: 1
justin khamoo dara
Boy Lodon En Août, 2012 (10:44 AM) 0 FansN°: 2
pa bi daffa dofff
Convaincu En Août, 2012 (10:55 AM) 0 FansN°: 3
belles envolées lyriques guerrieres!!!

je me demande ce qui pousse ce mo,sieur à vouloir hic et nunc donner des moyens diplomatiques à la casama,ce pour son independance????????????

il devient dangereux avec ses analyses qui frolent le va-t-en-guerre avec salif sadio!

demain il sera peut etre trop tard pour s'occuper de lui!!!!! :sn: 
Mbindiss En Août, 2012 (11:45 AM) 0 FansN°: 1
c'est vrai ce sois disant politologue de babacar justin ndiaye n'est qu'un rebelle à la solde des casamançais et gespère que vous vous rappelez quand le président wade lui traitait de rebelle
il faut l'arréter alors qu'il est temps car il ne fait que démoraliser les forces de défenses du sénégal
Ras En Août, 2012 (10:56 AM) 0 FansN°: 4
Merci justin analyse pertinente!
Boydo Bah En Août, 2012 (10:57 AM) 0 FansN°: 5
Personne ne t'a demandé ton avis miniscule politologue. Tu veux spécialiste en tout. Finalement tu nous pompe l'air avec ton atitude irresponsable
Senegal Bok En Août, 2012 (11:01 AM) 0 FansN°: 6
JUSTIN FERMES Là UN PEU TU ES UN JALOUX
Justin Est Nul En Août, 2012 (11:05 AM) 0 FansN°: 7
Seneweb de grace y'en marre de ce soit disant analyste qui recite comme un perroquet.



N'est ce pas lui et son compere Sidy Lamine (le descendant d'esclave Maure) qui mettaient en garde les electeurs contre l'election de Macky synomyme de l'emergence d'un état toucouleur qui va provoquer la destabilisation de l'Afrique de l'Ouest
African56 En Août, 2012 (11:09 AM) 0 FansN°: 8
Mr Justin ou Mr Iba Der Tiam du journalisme sénégalais (l' ami d'Abdoulaye Wade) ne réve que de l'autonomie de la casamance au moment ou ds le monde entier l'heure est a l' union et aux grands ensembles économiques.Natif de la casamence il a toujours fait les yeux doux au mfdc de peur d'étre lyncher.S'il se dit politologue il se doit d'étre neutre pour étre objectif.Sinon il risque d'etre juge et partie.
Lac En Août, 2012 (11:19 AM) 0 FansN°: 1
justin n'est pas originaire de la casamance. il est un sérère plus ou moins apparenté à la famille de l'ex-président senghor. vous êtes mesquin. vous insultez un homme sur la base des préjugés, des rumeurs et des bobards. on peut ne pas adhérer aux idées de justin, mais d'un point de vue intellectuel, elles sont solidement défendues.
Pinet Laprade En Août, 2012 (11:19 AM) 0 FansN°: 9
 :down:  CE TYPE A VENDU SON ÂME AU DIABLE, LORSQUE CERTAIN TIRAILLEUR QUITTE L’ARMÉE FRANÇAISE SANS GLOIRE, ILS SE RETAPENT DANS L'IMAGINAIRE POUR ATTIRER L’ATTENTION. ILS NOUS NARGUENT AVEC LEUR PETIT JEUX DE MOTS DES COMMERÇANTS DU MARCHE DE SANDAGA A LA VEILLE DES FÊTES. ALLEZ LIRE LE PRÉFACE DU LIVRE D'OMAR DIATTA SUR LA CASAMANCE. C’ÉTAIT AVANT QU'IL NE RETOURNE SA KHAFTAANE, AVANT AVEC LUI IL NE FALLAIT PAS PRONONCER LES MOTS BANDITS OU REBELLES MAIS LE VOCAB TRÈS CIBLÉ SUR LA LIGNE DE MIRE DE LA DIRPA. AVEC LES COUPS DE GUEULE DE WADE SUIVI DES SES VALISES, UN REPTILE LÉZARD, VARAN MBEUTT BARR SERERE, PEUT SE MÉTAMORPHOSER EN CROCODILE DU NIL.  :tala-sylla: 
Alkhourane En Août, 2012 (11:30 AM) 0 FansN°: 10
abba ndir vous forme à lire le coran en 3 leçons seulement à distance skype abba.ndir adresse dakar ngor almadies partout au monde contactez urgences coran plus de soucis pour vous et vos enfants.
Thug En Août, 2012 (11:30 AM) 0 FansN°: 11
Le grand philosophe français Gaston Bachelard avait en son temps identifié comme faisant partie des obstacles à la bonne formation l'esprit scientifique, l'incapacité s'exprimer en des termes clairs et compréhensibles et donc de bien transmettre le savoir. Et ce Monsieur Analyste politique est à notre avis, parmi les politologues les plus pédants et obscur que le Sénégal n'ait jamais connu. Déjà que cette discipline ou spécialité de la sociologie (c'est selon) est peu appréciée ici, s'il s'y ajoute des gens aux propos aussi inintelligibles, aussi ésotérique et peu éclairés, l'avenir de cette science n'est pas du tout reluisant.

De grâce B J N soyez moins aérien, plus sérieux avec des arguments solides pour étayer vos propos. Sinon, limitez-vous à décrire et présenter les faits politiques, si nous ne pouvez pas les décrypter.

Et arrêter de recourir aux phrases longues et complexes et au pédantisme pour cacher vos analyses stériles.

Sa En Août, 2012 (11:37 AM) 0 FansN°: 12
Je ne sais pas pourquoi ce gars la veut coûte que coûte l'indépendance de la Casamance et voit des problèmes partout. J'ai été horrifié de l'entendre l'autre jour dire que les soldats détenus par les rebelles casamancais n'etaient pas un gros probleme parce qu'ils ont choisi d'être soldat !!!



Quel idiot ce mec qui se proclame analyste poilitique !!!
Sénégal En Août, 2012 (11:47 AM) 0 FansN°: 13
Commencez d'abord à faire des analyses aussi pertinentes que les siennes avant de parler. Mais arrêtez vos mesquineries enfin. Lui, il voit une situation donnée, il l'analyse à sa façon et si vous n'êtes pas d'accord, apportez votre réplique. C'est ça en fait le mal des sénégalais, on avance pas, on veut pas que les gens avancent, on ne dit rien et quand quelqu'un s'exprime, on le critique. Y'a beaucoup de choses à dire sur le Sénégal, créez vous un blog et exprimez vous, là on saura ce que vous valez vraiment!!!
Ff En Août, 2012 (12:01 PM) 0 FansN°: 14
ceux qui pensent que ce gars veut, a travers cette analyse l´in´dependance de la casamance n´ont pas bien compris, ou du moins ne savent pas lire entre les lignes, ou bien encore ne comprennet pas français du tout. Il n´a fait que donner son avis sur la jurisprudence créée avec l´indépendance du Sud Soudan. Indépendance qui risque d´avoir des conséquences dans beaucoup d´autres Etats.
Wa Waw En Août, 2012 (13:35 PM) 0 FansN°: 1
il me semblait aussi. merci pour l'eclaircissement. pour moi c un texte limpide qui peut pousser à reflexion.
je ne suis pas d'accord avec lui sur l'interpretation de quelques points qu'ils a soulevés, mais cela n'enleve en rien la pertinence de l'ensemble du texte. c à son honneur de montrer la presence de la main invisible dans n'importe laquelle de ces situations, même si je regrette qu,il ne crie pas plus fort que ça sur l'imperialisme
qui par un plan diabolique oeuvre inlassablement pour la recolonisation de l'afrique au mépris de millions de morts, de dislocation d'etat de confiscation de souveraineté, de drames sociaux et mettez en tant que vous voulez. quand on aura compris cela, on comprendra les maux qui ravagent l'afrique et un jour pas lointain on se mettra à appliquer les remedes adequats.
on comprendra
Caton L'ancien En Août, 2012 (12:08 PM) 0 FansN°: 15
@ justin

La différence est qu'au Sénégal il y a un obstacle de taille : le soutien politique sur cette question est tel qu'une sud-soudanisation devra se faire sur le cadavre de l'armée et du peuple sénégalais. Au demeurant, le MFDC n'a jamais affronté l'armée en conventionnel, contrairement à tes références. Enfin, souviens-toi que contrairement à ce que tu as dit récemment (remember, it was a conference), Mc Arthur n'a pas été limogé par le Gal Eisenhover mais par le Pdt Truman (cf. guerre de Corée) qui par la suite a refusé de se représenter alors que Mc Arthur refusait les encouragements à se présenter. Alors modestie please, tu deviendrai plus convaincant car tu reste un homme cultivé et pouvant être très pertinent à certaines occasions. Bonne continuation dans un talent qui peut être encore plus grand si mieux utilisé.
B J N En Août, 2012 (12:51 PM) 0 FansN°: 1
le pdt truman a voulu limoger mc arthur sans succès. c'est eisenhower qui l'a limogé. lire les livres de jean lartéguy sur la guerre de corée et le guerre (française) d'indochine. justin a raison sur ce point historique précis. pour le reste, il m'inquiète
@justin En Août, 2012 (12:11 PM) 0 FansN°: 16
Par Caton l'ancien

Correction :"deviendrais" vs deviendrai.
Tic En Août, 2012 (13:03 PM) 0 FansN°: 17
Il est vraiment fou. Il croit tout savoir. Et puis je suis de la Casamance mais je ne sens pas qu'elle est plus défavorisée que des régions comme Diourbel, comme Kédougou par exemple.



En fait le problème est général en Afrique, c'est tout à la capitale et rien ailleurs.



Et puis le MFDC devait dire indépendance de Ziguinchor et non de Casamance. Sédhiou et Kolda sont de Casamance et ne sont aucunement concernés par cette revendication absurde.
Un Passant En Août, 2012 (13:07 PM) 0 FansN°: 18
cette analyse ne repose sur rien d'autre que l'égocentrisme et le pédantisme d'un monsieur qui pense détenir la science infuse...il récite et trouve laborieusement des formules qu'il pense heureuses...comme quelqu'un l'a dit c'est un iba der thiam...il me semble léger et simpliste comme il l'a démontré en évoquant un ténébreux pouvoir toucouleur avec macky au pouvoir...ce type n'a pas encore fait sa mue, c'est le genre de dinosaure dangereux car s'évitant partout écrivant et déraillant sans convaincre...c'est juste un hâbleur, bavard intempestif qui se croit intéressant alors qu'il est ennuyeux, long servant des analyses qui ne sont qu'obscurantisme se voulant science. en un mot, monsieur ridicule justin ndiaye, relisez votre papier et soyez plus constructif...le sud soudan offre une certaine homogénéité que l'on ne retrouve pas en casamnace qui est un creuset culturel et ethnique... je peux soutenir une négligence coupable de l'état qui handicape le développement cette région du Sénégal aux potentiels énormes...mais est ce la seule dans le pays? je peux comprendre un sentiment d'éloignement d'avec dakar..qui ne résume pas le pays mais le symbolise...encore une fois, le même sentiment est vécu par ceux de la région du fleuve par exemple...en définitive les billevesées et autres théories bidon de ce pseudo spécialiste en tout, n'est rien d'autre que du nombrilisme intellectuel, une sorte d'onanisme, soyons pédant comme lui, lui procurant une sorte de jouissance personnelle.  :sn: 
Sous-region En Août, 2012 (13:36 PM) 0 FansN°: 19
Il fallait nous donner une analyse de la situation politique senegambien - bissao guineen.cela nous suffit.Mais malheureusement t u n´en n´est pas capable.Mr politologue.Cesse d´ecrire s´il vous plais tu ne connais rien sur le terrain politique Africain, ou tu es de mauvaise fois
Vrai En Août, 2012 (14:01 PM) 0 FansN°: 20
Ce Justin cherche coute que coute á se faire un nom. Du vrai alimentaire, fermes ta geule puante Mr le farceur! vas chercher du boulot waay domou xacc!
Doooffff En Août, 2012 (14:34 PM) 0 FansN°: 21
Ce "visionnaire" aux idées saugrenues qui avaient prédit la victoire des WADES et consacré le vote ETHNIQUE au sénégal avec son colistier de Sidy Lamine Niasse. Quel homme tordu. C'est vrai, il a un gros savoir mais il en abuse a en fait une mauvaise utilisation. We know we shall win and sure about the victory of good over evil
Bro En Août, 2012 (16:11 PM) 0 FansN°: 22
LE DANGER AVEC CE MONSIEUR C'EST QU'IL SAIT TROP DE CHOSES!! CONTRAIREMENT A CE QUE PENSENT BEAUCOUP DE GENS AU SÉNÉGAL!!



AVEC L'AGE IL AURA DU MAL A GARDER TOUS LES SECRETS ET COMBINES DONT IL A CONNAISSANCE!!

PERSO IL ME FAIT TRÈS PEUR!!!



A VOTRE AVIS C'EST QUOI SON VRAI MÉTIER??

  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">   :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?: 
Movez Foy En Août, 2012 (17:42 PM) 0 FansN°: 23
JUSTIN tu vaux plus que l'obscurantisme sénégalais.........CONTINUS !!!!!!
Kheltou En Août, 2012 (18:09 PM) 0 FansN°: 24
je le trouve pertinent même si je ne partage pas toujours ses idées. celà dit on apprend toujours avec lui. je me demande d'où est ce qu'il se source. il est vraiment bien renseigné ou bien introduit....
Moussssssss En Août, 2012 (20:16 PM) 0 FansN°: 1
en fin quelqu'un qui réfléchi........
Moouuuuuusssssss En Août, 2012 (20:17 PM) 0 FansN°: 2
en fin kek1 qui réfléchi...........
Mouuuuuussss En Août, 2012 (20:14 PM) 0 FansN°: 25
VOUS N'AVEZ RIEN COMPRIS BANDE CONS ........ TJRS PRÊTS A CRITIQUER SANS RIEN APPORTER EN RETOUR ;;;;;;;;;;;;;;;
Buur Basen En Août, 2012 (20:59 PM) 0 FansN°: 26
Mefions nous de la pensee unique.Toutes les societes qui ont eu a initier une telle voie l ont apprises a leurs depends.Justin Ndiaye dit beaucoup de choses qui nous derrangent mais doit continuer .Il s est plante sur beaucoup de sujets mais cela ne doit pas lui oter le droit de se prononcer sur l actualite nationale et internationale.Ce n est egalement pas le "black -out" qui va resoudre la crise Casamancaise. On peut bien ne pas aimer l homme mais il ya sans aucun doute une part de verite dans ce qu il ecrit.Evitons de l arroser de cailloux.Il ya bien des liens entre les mouvements de liberation et vous serez etonne d apprendre que le MFDC a des liens avec la nouvelle republique du Sud- Soudan tout comme l ANC a des lien avec les separatistes Irlandais.Notre probleme n est pas et ne sera pas B J N mais plutot de regarder la realite en face et de l affronter.
Wayougayi En Août, 2012 (21:07 PM) 0 FansN°: 27
je me rapel une fois aux palais le président wade avait dit a babacar justin ndiaye si tu est s'un independantiste tu n'a quà parlé moi je vais reiteré les mem propos de wade babacar justin ndiaye ont c'est que tu te cagoul mais tu est s 'un grand rebel alors arrete tes ragos que tu nous raconte
Senegaliouse En Août, 2012 (22:38 PM) 0 FansN°: 28
Ne vous inquiétez pas : ceux qui vomissent la Casamance fustigent JUSTIN parce que c'est le seul et unique intellectuel qui parle souvent de cette situation douloureuse que traverse cette Région pleines de potentialité mais qui, depuis la disparition de SENGHOR avec le Ticket Emile BADIANE, n'a eu aucune considération des autres politiques du pays.



C'est absurde et TOTALEMENT FAUX de considérer JUSTIN comme rebelle ou sympathisant rebelle et si le Régime a de la considération pour cette Région et lit attentivement cette analyse de JUSTIN, on arrivera très vite à règler ce conflit en liquidant définitivement ces BANDITS qui n'auront aucun appui de ces puissances coloniales qui ont l'habitude de jouer double jeu à cause de leurs propres et multiples intérêts ici et là.



Qui peut ignorer que le MFDC a des appuis au VATICAN, en EUROPE où sont réfugiés tous ces leaders, aux USA et particulièrement dans ce nouveau monde arabe de l'islamisme aveugle; n'a-t-on pas vu SALIF SADIO changer d'accoutrement pour ressembler faussement à un ''MUSULMAN'' en troquant le treuil VERT (comme ce feuillage forestier) de REBELLE contre le ''BOUBOU CAFTAN'' et la BARBE de MUSULMAN révolutionnaire !!!



Merci JUSTIN de nous alerter !!!
Diafoune En Août, 2012 (23:35 PM) 0 FansN°: 29
Caton l'ancien si le MFDC n'a jamais affronte l'armee senegalaise de facon conventionnelle comment ont -ils fait des prisonniers de guerre de cette meme armee.Lorsqu'on fait des prisonniers cela prouve une certaine superiorite du MFDC lors des combats,cela veut dire que les reste des soldats a soit ete tue et les autres ont simplement fui evant l'ennemi.Arreter de parler de superiorite .Votre armee comme celles des Francais et des Portugais seramatee en CASAMANCE, et je te dis que jusqu'a present nous n'avons encore utilise nos armes,le jour viendra ou personne ne vous dira de quitter la CASAMANCE.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com