Parrainage : Le GP appelle à un sursaut contre un "projet de loi scélérat"

  • Source: : Seneweb.com | Le 09 avril, 2018 à 21:04:43 | Lu 2864 fois | 8 Commentaires
content_image

Parrainage : Le GP appelle à un sursaut contre un "projet de loi scélérat"

Dans un document consulté par Seneweb, le Grand parti (Gp) plaide contre le parrainage. "De la même manière que nous nous étions historiquement mobilisés le 23 juin 2011, nous avons à nouveau l'obligation de nous dresser comme un seul homme pour empêcher le vote de ce projet de loi scélérat par l'actuelle majorité mécanique", martèlent les camarades de Malick Gakou, leader du Gp. Par conséquent, ils invitent les Sénégalais à participer activement à la mobilisation populaire et citoyenne prévue devant l'Assemblée nationale le jour de l'examen du projet de loi controversé.


Auteur: Seneweb news - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (5)


Anonyme En Avril, 2018 (04:46 AM) 0 FansN°: 1
Avec vos enfants au devant
Reply_author En Avril, 2018 (10:38 AM) 0 FansN°: 1
c'est un combat de principe mon chér.ils ne sont pas obligés de venir avec leur enfants.c'est pas leurs enfants qui paient les députés.c'est le contribuable sénégalais qui paie le salaire de chaque député.donc les députés ont l'obligation de se conformer a la volonté du peuple.en plus c'est pas au président de choisir les candidats avec qui il va faire face durant les élections et c aussi c'est un combat citoyen on y attend le fils de personne.c'est l'expression de la volonté populaire.
Anonyme En Avril, 2018 (07:04 AM) 0 FansN°: 2




^^^^^__-_-Le premier couteau de Maky est la justice derrière laquelle il s’abrite comme Bouki l’hyène dans une peau de chèvre demandant au girafon ndjamala de répondre à sa mère pour le décapiter. Karim et khalifa sont victimes de cette justice manipulée de marionnettes et autres khousmaniappes. Le parrainage, réforme électoral foncièrement déconsolidante, assimilable à un coup d’Etat, est le second couteau de Maquis pour sabrer un candidat qu’il n’ose pas affronter démocratiquement. Jamais dans l’histoire politique du Sénégal le parrainage n’a été systématique. Il n’était valable que pour les candidats indépendants. En France le parrainage se fait par les élus. Tous les prétextes sont bons pour invalider une candidature gênante : erreurs de bonne ou de mauvaise foi sur les infos concernant l’électeur, nom de l’électeur retrouvé sur plusieurs listes, etc.

Et puis à quoi sert la caution si ce n’est pour rembourser le frais occasionnés par les candidatures fantoches ou sans illusion ? Ces dernières sont plus honnêtes, loyales et jouent franc jeu. Les partis altoppé, yobalema, pour mieux brouter dans les prairies du maquis, trichent, s’abritent derrière des coalitions et n’osent se présenter à aucune élection : PS, LDMPT, PIT, AFP, etc. Ils sucent le sang du contribuable avec les fonds politiques mensuellement versés et les postes politiques offerts sur un plateau d’argent. Un part politique a pour vocation première de conquérir le suffrage des électeurs. Que dire des candidats financés par Maky pour créer une illusion de partis d’opposition passant à table et recevant des dessous de table : Farba Senghor, Modou Diagne Fada, Aida Mbodj, Thierno, Bocoum, Talla Sylla, Abdoulaye Baldé, Me Babou, etc.

Haro sur les partis et mouvements qui opèrent en eaux troubles, ne demanderont pas à être parrainés, n’affronteront jamais le suffrage des électeurs, mais vont chercher le parapluie d’un leader fort pour recevoir un retour sur investissement plus tard !

Pour ménager le budget, il n’y a pas mieux que le bulletin unique. Le système du bulletin par candidat augmente les frais d’impression, permet de saboter les bulletins des adversaires en jouant sur les logos, ressemblances, couleurs et photos à assombrir, ralentit les opérations électorales. Lors des législatives de 2017, le vote a démarré à 18 h à Touba où il n’y avait pas, par extraordinaire, les bulletins de Wade ; ainsi 100 mille personnes n’ont pu voter à Touba, deuxième ville du Sénégal et bastion du PDS, distant de 200 km, parce que Maky l’a voulu ainsi. Rien à signaler au Fouta avec des distances frôlant les 900 km.

Les candidats dits fantoches ont le mérite d’éclaircir le jeu politique par leur courage, leur honnêteté. Ils auront pris le risque de perdre la caution versée. Des entrepreneurs politiques qui n’ont versé aucun kopeck, attendent la moisson pour récolter sans effort.^^^_-_-

Anonyme En Avril, 2018 (07:10 AM) 0 FansN°: 3
appeler vos enfants d'abord
Efo En Avril, 2018 (08:04 AM) 0 FansN°: 4
Vraiment Mata Sy Diallo a tout d'une sorciére!
Anonyme En Avril, 2018 (10:41 AM) 0 FansN°: 5
La vérité c'est que 99% de ces soit disant politiciens sont incaples d'obtenir le parrainage de 0,01%des sénégalais. Un pays de 14 millions avec 47 listes électorales lors d'une législatives quelle honte.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com