Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Vélingara : Du fait de l’implication des grands-mères dans l’éducation des filles Kéréwane, un village libéré du fléau des grossesses précoces

Posté par: Babacar diouf| Mercredi 08 octobre, 2014 12:53  | Consulté 7052 fois  |  9 Réactions  |   

 

Le département de Vélingara a la mauvaise réputation de violer les droits des enfants surtout ceux des filles, par la pratique de l’excision et des mariages forcés et précoces. Grandmotherproject est en train d’inverser la tendance. Déjà, le village de Kéréwane, grâce à ce projet, ne connaît plus depuis 6 ans, de cas de grossesses non désirées d’adolescentes.

 

Kéréwane est un village de la nouvelle commune de Kandia, situé à 7 km à l’ouest du département de Vélingara, au sud du Sénégal.  Dans ce patelin où vivent  près de 1000 âmes, les parents ne sont plus hantés par la psychose de grossesses non désirées de leurs filles. Celles qui sont à l’école comme celles qui sont en dehors du circuit scolaire. Et cela depuis bientôt 6ans. C’est la révélation faite par le chef du village, Malang Sané, au cours d’une rencontre communautaire réunissant notabilités religieuses, coutumières, grands-mères, journalistes, enseignants et personnes anonymes. Ce septuagénaire a déclaré: « Nous pouvons nous targuer d’être parmi les rares villages qui sont parvenus à maîtriser leurs filles au point que nous ne connaissons plus le phénomène de grossesses précoces. » Le hochement de tête approbateur de la foule, en dit long sur la véracité de ces propos. Une information confirmée par le directeur de l’école élémentaire dudit village,AliouSall. M. Sall qui dit être dans ce village depuis 7 ans, relativise et rectifie : « Disons que la situation a changé dans le bon sens. L’année scolairepassé, nous avons connu 1 cas de grossesse. La fille est originaire du village de Bantanto, orpheline, elle a suivi sa maman qui s’est remariée à Kéréwane. Les grands-mères sont en train de mener un bon travail de sensibilisation et d’éducation à l’endroit des filles. ». Et c’est Mme Aminata Konté, quinquagénaire, qui a livré la clef de l’énigme, car il s’agit bien d’une énigme dans ce fouladou qui a souvent fait l’actualité en matière de sexualité précoce de ses enfants. Elle a dit : « Cette réussite nous la devons à la stratégie mis en place par l’équipe de Judi Aubel (du nom de la directrice de l’ONG Grandmotherproject) pour assurer une bonne éducation aux filles de la localité. Depuis l’entrée de ce projet dans notre village, il n’y a plus d’organisation de soirées dansantes. La nuit, les filles sont aux côtés des grands-mères pour poser des questions sur des sujets qui les préoccupent, ou pour des moments de contes, de devinettes ou de commentaires de proverbes. D’elles-mêmes, les filles ont décidé de ne plus participer aux bals, et de ne plus porter des habits indécents.» Mme Konté poursuit : « Vous savez, les grands-mères étant consultées pour tout affaire concernant la tradition, elles sont parvenues à imposer le retard des mariages de nos filles, surtout quand elles sont à l’école. Même les mutilations génitales féminines sont en recul.» Ce qui est une révolution dans cette localité habitée essentiellement par des Soninkés, des peulhs et des mandingues, des groupes ethniques réputés être  conservateurs, qui pratiquent encore l’excision et enclins à imposer un époux à leurs filles.

Il faut rappeler que Grandmotherproject a pour mission d’améliorer la santé et le bien-être des femmes et des enfants dans les pays en voie de développemnt. Au Sénégal, ce projet créé par l’Américaine Judi Aubel intervient dans le département de Vélingara, dans la commune de Kandia précisément. Son approche méthodologique consiste en l’implication active des grands-mères, en tant que gardiennes de la tradition, en la création de conditions de dialogue entre les générations, ainsi qu’à susciter la réflexion critique pour trouver des solutions aux préoccupations de l’heure de la communauté. Impliquées dans l’éducation et l’encadrement des jeunes filles et des adolescents en général, les grands-mères ont pu impulser un changement d’attitude par rapport aux mariages et grossesses précoces, de même qu’aux mutilations génitales féminines (Mgf). Elles interviennent par moment dans les salles de classe de l’élémentaire, à la demande de l’enseignant, pour renforcer des leçons d’histoire, d’éducation, civique, morale et sanitaire.

Babacar Diouf 

 L'auteur  babacar diouf
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (9)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Gonga En Octobre, 2014 (12:24 PM) 0 FansN°:1
voilà encore un résultat concret du programme de l'ONG TOSTAN(2007-2011)attribué à tord à d'autrui, ho argent quand tu me tiens à la gorge
Non aux hypocrites  En Octobre, 2014 (12:55 PM) 0 FansN°:2
c'est vrai, ce journaliste, pardon c'est un simple représentant de presse locale, il n'a jamais fait une école de journaliste; il n'a pas dit la vérité, c'est bien TOSTAN qui a réalisé ce résultat grâce à son programme de 2007 à 2011, pourquoi ce Babacar Diouf ne l'a pas dit, alors qu'il a toujours couvert les activités de sensibilisation de TOSTAN dans le Vélingara, à bas les hypocrites, falsificateurs de l'histoire, kéréwane fait parti des centres de Tostan les plus réussis, sa communauté est le témoin le plus fiable, faite une petite descente pour s'en rendre compte
Vérité  En Octobre, 2014 (19:55 PM)0 FansN°: 1683340
Tostan nous a toujours tympanisé en parlant des communautés qui abandonnent l excision ou les mariages précoces il n en est rien nous connaisons vos pratiques de bas etages , ce journaliste que vous diabolisait a pourtant toujour couvert vos soi disant ralisation arretez c est vous les hypocrites aux dents longues qui ont longtemps berné le populations mais l 'avenir nous a donné raisons vos avez harnaque les bailleurs par des soidisant programmes on a tout compris si vous continuer à attaque ce journaliste , nous allons encore apporté la replique ce babacar Diouf fait parti des journalistes le splus credibles de la région voir le pays ..............
Anonyme En Octobre, 2014 (14:11 PM) 0 FansN°:3
qui vous dit que ce journaliste a tort ? en plus de Tostan il peut avoir une autre ONG qui se penche sur ce problème : exemple; il donne de l'argent aux grand-mères pour propager des conseils et qu'elles ne s'impliquent plus dans l'excision, leur gagne-pain connu de tous.
Maaro En Octobre, 2014 (11:49 AM) 0 FansN°:4
TOSTAN, vous n'avez fait que vous balader dans la sous-région. Même les partenaires en sont conscients.
Quel moyens pour mesurer que les choses ont bougé à Kéréouane? Attendons voir si les autres intervenants vont réussir.Ne nous tympanisez pas d'un jeu de ping-pong
Lui et moi  En Octobre, 2014 (12:45 PM) 0 FansN°:5
Donc les multiples échecs dans les autres villages relèvent de la prouesse de TOSTAN? Arrêtez de réagir de façon si irréfléchie. Les communautés sont au cœur de tout changement positif ou négatif.
Poulo En Octobre, 2014 (17:32 PM) 0 FansN°:6
Cette réaction n'est pas digne d'un agent de TOSTAN car on vous a appris à respecter les gens. Mon cher, pour avoir travailler quelques années avec Tostan, que je connais parfaitement sa stratégie avec l'argent surtout déclarations pompeuses avec beaucoup d'argent sans effet. Vous avez pendant longtemps trompé la vigilance des bailleurs en organisant des manifestations ou on ne distribue que de l'argent aux autorités. Comment oses-tu parler de l'argent. Il faut laisser ces gens là travailler dans l'efficience. Vous avez plutôt créer des problémes dans les villages. Ce journaliste a certainement fait des investigations, je lis souvent ces articles et je sais qu'il est pertinent et sincère en ce sens qu'il fait de bons article. Heureusement, les gens ont compris que vos déclarations ne sont faites que pour tromper les gens. Comme le dit si bien une femme"TOSTAN a de l'argent, laissez nous manger cet argent et on ne fera que ce que l'on veut". C'est dommage pour le développement!!!! Tu aurais pu réfléchir plusieurs fois avant de t'attaquer ce brave journaliste que je connais pas. Je sais que ton organisation a donné beaucoup d'argent aux journalistes pour avoir de beaux textes, tu n'oses pas le nier. Je vous connais bien pour avoir été un de les leurs. c'est un premier jet pour toi, la suite arrive
Papa En Octobre, 2014 (17:42 PM) 0 FansN°:7
Dans le développement, ce sont les communautés qui impulsent le développement.Les ONG ne font qu'accompagner par conséquent, ce sont elles qui font le choix de changer ou de ne pas changer. Si on suit ta logique, dans les villages ou Tostan a intervenu,cela veut dire que vous avez renforcé la pratique de l'excision dans les villages ou cela se fait toujours???? Mon gars, il faut arrêter cette façon de réagir n'est pas digne d'un agent de Tostan. Le développement est une combinaison d'efforts de plusieurs acteurs. C'est dommage de manquer du respect de cette façon
Anonyme En Octobre, 2014 (06:14 AM) 0 FansN°:8
Je suis tres contente de voir mon village n a pas bocou de case de grossesse. C est village la ou j ai grandi et je suis sonike aussi. bon continution a ce project.

Ajouter un commentaire

 
 
babacar diouf
Blog crée le 08/03/2014 Visité 182008 fois 205 Articles 7385 Commentaires 11 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires